www.coe.int/ecri
 

A propos de l'ECRI

Statut

Autres décisions CM

Règlement intérieur

Membres de l'ECRI

 

Activités

Mandat

Monitoring par pays

Travaux sur des thèmes généraux

Déclarations

Sensibilisation

 

Bibliothèque

Publications

Recherche(Base de données HUDOC)

Communiqués de presse

 

 Secrétariat

Secrétariat

Contact

 

E-news

Abonnement

 

Accès restreint

Accès membres

Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 2 mois)

 
 
 
 
 
 


Communiqué de presse – 16.03.2005

Conseil de l’Europe : l’ECRI présente une nouvelle étude sur la rhétorique raciste dans le discours politique

Strasbourg, 16.03.2005 – La Commission du Conseil de l’Europe contre le racisme et l’intolérance (ECRI) organise une réunion de haut niveau le 21 mars, à Paris, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, au cours de laquelle elle présentera une nouvelle étude sur l’utilisation d’arguments racistes, antisémites et xénophobes dans les campagnes électorales et dans le discours politique en général.

L’ECRI présentera en outre publiquement une nouvelle Déclaration sur ce sujet, en présence du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Terry Davis, du Président de l’ECRI, Michael Head, et de Mme Tana de Zulueta, membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

L’étude, réalisée par le politologue Jean-Yves Camus, cite de nombreux exemples de recours à une rhétorique raciste, antisémite et xénophobe lors d’élections européennes ou nationales.

D’après cette étude, les immigrés et les réfugiés – en particulier ceux provenant de pays musulmans – sont les cibles privilégiées des politiciens qui exploitent les sentiments d'insécurité générés par un monde de plus en plus complexe et multiculturel. Plus inquiétant encore, la théorie du soi-disant « choc des civilisations » gagne du terrain, tandis que certains dirigeants et partis politiques continuent d’encourager l’antisémitisme, ouvertement ou de manière codée.

Pour l’ECRI, ce regain du discours et des idées racistes, antisémites et xénophobes dans la vie politique, y compris dans les formations politiques classiques, est une évolution inquiétante qui appelle une action urgente et concertée.

Des parlementaires, des représentants d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales et des spécialistes renommés de ces questions de toute l’Europe se réuniront lors de cette journée symbolique pour tenter d’élaborer des réactions efficaces à ce phénomène et le porter au cœur du débat public national et international.

Cette manifestation, qui sera entièrement ouverte à la presse, aura lieu le lundi 21 mars, de 14h30 à 17h30, au Bureau du Conseil de l’Europe, à Paris, 55, avenue Kléber.