www.coe.int/ecri
 

A propos de l'ECRI

Statut

Autres décisions CM

Règlement intérieur

Membres de l'ECRI

 

Activités

Mandat

Monitoring par pays

Travaux sur des thèmes généraux

Déclarations

Sensibilisation

 

Bibliothèque

Publications

Recherche(Base de données HUDOC)

Communiqués de presse

 

 Secrétariat

Secrétariat

Contact

 

E-news

Abonnement

 

Accès restreint

Accès membres

Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 2 mois)

 
 
 
 
 
 


Communiqué de presse – 24.03.1999

Un "état des lieux" européen sur le racisme révèle la persistance de la discrimination à l’égard des membres des groupes minoritaires

STRASBOURG, 24.03.99 - En publiant aujourd’hui son rapport annuel 1998, la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI), instance du Conseil de l'Europe composée d’experts indépendants, met en lumière les grandes tendances concernant le racisme en Europe.

L’ECRI souligne que le trait le plus saillant est « la persistance de la discrimination à différents niveaux » - dans l’emploi, le logement, la fourniture de services et l’accès à la nationalité – celle-ci étant « directement liée au manque de dispositions anti-discriminatoires efficaces dans la plupart des Etats membres ». Cette discrimination au quotidien est pratiquée tout autant par des instances publiques, comme par exemple les systèmes judiciaire, de maintien de l’ordre ou scolaire, que par des individus.

L’ECRI attire également l’attention sur d’autres développements inquiétants, notamment :

- une hostilité continue envers les immigrés, les demandeurs d’asile et les réfugiés, largement exprimée dans les médias et reprise par les responsables politiques ; celle-ci est reflétée dans des législations restrictives ou autres mesures qui ne garantissent pas toujours le respect des droits de l’homme ;

- l’augmentation des manifestations de violence de nature raciale ou ethnique, ou l’incitation à de tels actes, souvent en lien avec la prolifération et la croissance des groupes extrémistes de droite à travers l’Europe ;

- l’accroissement de l’intolérance religieuse, les préjugés à l’encontre des communautés musulmanes étant particulièrement inquiétants, ainsi que la diffusion de matériels antisémites ;

- les discriminations persistantes contre les Roms/Tsiganes dans nombre de domaines de la vie sociale et économique, et les attaques violentes dont ils sont la cible.

L’ECRI a été établie par le premier Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres du Conseil de l'Europe, tenu à Vienne en octobre 1993. Depuis, elle examine les législations, politiques et autres mesures prises par les 40 Etats membres de l’Organisation pour lutter contre le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme et l’intolérance, et formule des recommandations à cet égard. Le deuxième Sommet du Conseil de l'Europe (Strasbourg, octobre 1997) a décidé de renforcer les activités de l’ECRI.