Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)

STRATÉGIES INTÉGRÉES

Niveau national
Niveau local/régional

Les bonnes pratiques présentées dans ce recueil sont des initiatives axées sur des domaines particuliers: la police et la justice, l'éducation et les jeunes, et l'émancipation des Roms. Pour optimiser leurs bénéfices, ces initiatives doivent être intégrées dans des stratégies globales visant à lutter contre la discrimination systémique et institutionnelle et à promouvoir l'intégration des Roms. Par exemple, des initiatives en faveur de l'éducation des Roms qui ne seraient pas appuyées par des stratégies plus globales de lutte contre la pauvreté sous-jacente et d'amélioration des opportunités d'emplois, n'auraient qu'un impact restreint. Les expériences relatives à la lutte contre la discrimination et l'exclusion d'autres minorités et de groupes migrants en Europe et ailleurs dans le monde s'inscrivent d'ailleurs exactement dans cette démarche de globalité.

Dans un certain nombre de pays, des stratégies intégrées commencent à voir le jour aux niveaux national et/ou local et régional. Néanmoins, les exemples de mise en œuvre de telles stratégies restent rares. Les ONG expriment souvent leur préoccupation devant des gouvernements incapables d'engager rapidement et efficacement ce type de démarches, mais aussi devant leur manque de volonté de créer les structures adaptées et de dégager les ressources nécessaires. Une autre limite réside dans l'absence de systèmes de contrôle adéquats à la fois pour procéder au constat des incidents de racisme et de discrimination et pour évaluer l'impact des politiques menées sur la situation des Roms. La collecte de données statistiques analysables, par groupe ethnique, est essentielle à la formulation et à l'évaluation des stratégies relatives aux Roms et aux questions de minorités. Il convient en conséquence de trouver les moyens de surmonter les obstacles juridiques et constitutionnels qui s'opposent à la collecte de ces données.

Niveau national 

Quelques exemples de stratégies intégrées au niveau national,:

  • En Espagne, le gouvernement a été un des premiers à concevoir un plan de développement national en faveur des Roms, dont la mise en œuvre est principalement de la responsabilité des gouvernements autonomes régionaux en coopération avec leurs ONG roms partenaires.
  • En Grèce, le gouvernement a introduit, en 1996, un plan d'action national global axé principalement sur les conditions de vie et la promotion de l'intégration sociale.
  • En Finlande, le Comité consultatif pour les affaires roms a récemment soumis au gouvernement national des propositions pour une stratégie.
  • En Lituanie, le gouvernement a approuvé un "Programme d'intégration des Roms dans la société lituanienne pour 2000-2004", d'abord mis en œuvre à Vilnius puis dans d'autres villes et régions de Lituanie.
  • En Croatie, le gouvernement a introduit un programme axé principalement sur des mesures pour l'insertion scolaire des enfants, mais qui traite également des questions d'emploi, de protection sociale et de conditions de vie des familles.
  • En Irlande, le gouvernement a mis en place un Groupe de travail sur la communauté des Voyageurs qui, en 1995, a produit un rapport complet avec des recommandations; ce rapport, commandé par l'ECRI, continue à servir de cadre pour les actions engagées.

De même, dans les cinq pays en transition d'Europe centrale/orientale qui possèdent les plus importantes populations roms, des plans d'action stratégiques globaux en faveur de l'intégration des Roms sont en cours d'élaboration et de mise en œuvre au plan national, avec le soutien substantiel de l'UE et de donateurs internationaux:

  • Le gouvernement slovaque a élaboré une "stratégie gouvernementale pour gérer les problèmes de la minorité rom" qui est en cours de mise en œuvre.
  • Le gouvernement bulgare a adopté un "Programme-cadre pour l'insertion égalitaire des Roms dans la société bulgare".
  • Le gouvernement hongrois a adopté, en 1999, un programme de mesures à "moyen terme" relatives à la population rom, et un consultant du Conseil de l'Europe est venu apporter son aide à la conception d'une stratégie sur le long terme.
  • Le gouvernement tchèque étudie actuellement une proposition de "Concept de politique gouvernementale en direction des membres de la communauté rom".
  • Le gouvernement roumain est en train de formuler une stratégie nationale pour l'intégration des Roms, avec le soutien de l'UE dans le cadre du programme PHARE.

Niveau local/régional 

Quelques exemples d'approches stratégiques intégrées aux niveaux municipal et régional:

  • La ville de Brno, en République tchèque, a été l'une des premières municipalités à produire un plan d'action stratégique sur les questions roms, qui avait été préparé avec l'aide de consultants du Conseil de l'Europe.
  • La ville de Pardubice, en République tchèque, est également en train de concevoir et de mettre en oeuvre un plan de stratégie globale en faveur de l'intégration des Roms.
  • La ville de Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, gère un programme élaboré d'activités axées sur les besoins des Roms et des Sinti (notamment ceux d'Europe orientale), qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie plus large de son Service aux affaires multiculturelles (MKA).
  • En Pologne, le gouvernement soutient le développement d'une stratégie intégrée pour les Roms dans la Région de Malopolska, qui fait suite à un projet pilote soutenu par le Fonds britannique Know-How.
  • En Hongrie, plusieurs projets sont en train de voir le jour dans des régions sélectionnées grâce à un soutien dans le cadre du projet PHARE, suite à un projet pilote réussi à Tatabánya.
  • En Belgique, en Wallonie, les maires de six villes ont convenu de collaborer à une politique commune en faveur de l'intégration des Voyageurs, de partager leurs expériences et de coopérer avec des ONG de Voyageurs à sa mise en oeuvre.

Tous les exemples ci-dessus englobent des initiatives axées sur les trois domaines d'action décrits dans ce recueil. De plus amples informations sont disponibles auprès des autorités nationales, régionales et municipales concernées.