Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)

Chapitre 3 – La télévision

Exemple 1 Autriche, “L’ORF va à l’école”
Exemple 2 Bulgarie, l’émission “Voisinage” de Trakia TV
Exemple 3 Italie, émission “Nonsolonero” de Telegiornale 2 (TG2), RAI
Exemple 4 Pologne, Emission de la télévision polonaise “Chez soi”
Autres exemples pertinents

Exemple 1 Autriche, “L’ORF va à l’école” 

Le département multiculturel du Service autrichien de radiodiffusion (ORF) a mis en route un projet de média éducatif intitulé «l'ORF va à l'école» en vue de confronter les enfants et les adolescents à la complexité des relations entre les migrants et la population locale de manière frappante et efficace.

Pendant dix semaines, les élèves ont réalisé des courts métrages sur le thème «vivre ensemble, les minorités avec la majorité» sous la direction de professionnels des médias. Chaque stade de la production – du scénario à la réalisation et à la promotion – a été conçu par les élèves eux-mêmes. Les experts ont contribué à la production en formant les élèves sur «la xénophobie, la tolérance et l'acceptation» et sur «les relations avec les médias». Les films ont été présentés au public à l'occasion d'une fête organisée par leur école. Une émission spéciale de télévision sur le déroulement et le résultat de ce travail de dix semaines avec les élèves a été réalisée et projetée dans le cadre du programme multiculturel de l'ORF «Heimat, fremde Heimat» (Patrie – Patrie des étrangers).
Roman A. Tolic, réalisateur du projet et jeune journaliste du département multiculturel de l'ORF, affirme que «l'ORF va à l'école» présente une nouvelle manière d'envisager le rôle de la télévision. Et il s'avère que c'est un succès: 3Sat a diffusé l'émission spéciale de «l'ORF va à l'école» en 1997 lors de la «Journée internationale de télédiffusion des enfants de l'Unicef». Cette émission a été classée parmi les dix meilleures productions du monde (sur un total de 2 000 en compétition) lors du gala 1997 de «l'International Emmy Awards» pour l'Emmy Award de l'Unicef à New York.
La production multiculturelle de l'ORF a créé, en coopération avec l'Association autrichienne des journalistes, une plate-forme «les journalistes contre le racisme» pour conseiller les professionnels des médias sur la façon de faire face au racisme. En 1998, l'équipe de réalisation a organisé de nombreuses activités parmi lesquelles un symposium sur «L'amitié et la xénophobie» pour l'Année internationale des droits de l'homme avec la Ligue autrichienne des droits de l'homme et l'Office pour la paix et le développement; un congrès sur le thème «Minorités et droits de l'homme», organisé avec la Ligue autrichienne des droits de l'homme et l'Institut Ludwig Boltzmann des droits de l'homme; et «Pouvoir et responsabilité des médias» avec l'Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes à Vienne.

Pour de plus amples renseignements, contacter:

Roman Tolic
Minderheitenredaktion des ORF
Würzburggasse 30
A - 1136 Vienne
Tél: +43.1.87.87.81.46.59
Fax: +43.1.87.87.851.46.59
E-mail: roman.tolic@orf.at and roman.tolic@chello.at


Exemple 2 Bulgarie, l’émission “Voisinage” de Trakia TV  

«Voisinage» est la première émission télévisée et la seule tentative en Bulgarie visant à traiter à la fois les besoins multiethniques et la question de la paix dans les Balkans. Elle a été diffusée par la chaîne de télévision publique Trakia de Plovdiv de 1997 à 1999.
Cette émission régionale d'une durée de vingt minutes a été si populaire dès le départ que d'autres chaînes de télévision par câble ont décidé de la diffuser, ce qui a permis d'atteindre les villages les plus reculés du pays. Les personnes vivant loin de Plovdiv ont considéré «Voisinage» comme un mouvement national pour la tolérance ethnique. Cette émission a encouragé les habitants des zones urbaines à s'exprimer et à présenter leur mode de vie, leurs habitudes, leurs convictions et leur histoire en vue de surmonter les différences entre minorités pour une meilleure compréhension entre communautés.
A la base de ce projet se trouve l'équipe de l'association de journalistes «Médias à visage humain», dirigée par Petko Shojlekov. Evgenij Todorov et Mariana Velikova ont conçu ce programme original, réalisé par une équipe multiethnique de cameramen et de journalistes représentant les minorités des Balkans. Ils attendent à présent de nouveaux parrains pour poursuivre leur travail motivant.
Ce programme a été rendu possible grâce au soutien de la Fondation pour une société ouverte (Open Society Foundation – Sofia), la Fondation du roi Baudouin (Belgique) et les nombreuses ONG locales engagées dans les relations interethniques dans la région: la fondation «Hayr»; l'organisation juive locale «Shalom», l'organisation caritative arménienne «Vachan», la Fondation Rom, l'Association «Videlina», la Fondation «Journalistes pour la tolérance», la Fondation «Aide aux indigents», l'organisation culturelle et éducative «Union».

Pour de plus amples renseignements, contacter:

TRAKIA TV
45, Radetzki Str.
BG - 4000 Plovdiv
Tél: +359 32/ 640 419, 44 71 16 ext. 21
Fax: +359 32/ 640 394
E-mail: intersat@plovdiv.techno-link.com

Exemple 3 Italie, émission “Nonsolonero” de Telegiornale 2 (TG2), RAI 

Créée en novembre 1988, l'émission «Nonsolonero» a été la première émission en Italie entièrement consacrée à l'immigration, au multiculturalisme et au racisme, et la première à être présentée par une journaliste noire: Maria de Lourdes Jésus. A l'époque, l'Italie connaissait ses premiers incidents racistes contre les immigrants, qui sont à l'origine de la rédaction des premières lois sur l'immigration.
De 1988 à 1994, cette émission hebdomadaire de 18 minutes a été diffusée tout d'abord le samedi, puis le dimanche à 13 heures après les informations. Elle présentait des reportages approfondis sur l'immigration et des entretiens de qualité avec des représentants de groupes minoritaires dans un effort constant de lutte contre les stéréotypes et de sensibilisation de l'opinion publique aux questions multiculturelles.
Cette émission est restée très populaire pendant des années, avec une audience de 35 % en moyenne. «Nonsolonero» était regardé tout particulièrement par les immigrants qui se réjouissaient de l'occasion de voir leurs intérêts reflétés dans les médias. La série fait à présent partie des archives de l'immigration et elle est à la disposition du grand public et des écoles.
Invitée à prendre la parole à la «Conférence sur les médias européens: la diversité culturelle contre le racisme» (mai 1999) organisée par l'Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (Vienne), Maria de Lourdes Jésus a évalué l'impact de ce type d'émission dans les termes suivants: «On trouve plusieurs exemples dans la télévision italienne, comme à la radio ou dans la presse, de la façon dont l'immigration a été traitée avec dignité, mais pour autant ce sont des cas isolés qui ne sont pas représentatifs de l'image d'ensemble et ne reflètent pas la manière dont cette question sensible est couverte… Je pense que dans les sociétés qui sont en train de se développer en Italie et ailleurs en Europe, la télévision, qui est reçue dans chaque foyer et qui touche la population tout entière (en particulier depuis l'apparition des paraboles de réception par satellite et d'Internet), joue un rôle fondamental dans notre monde en constante évolution parce qu'elle véhicule des images et qu'à ce titre, elle présente des modèles de vie.»

Pour de plus amples renseignements contacter:

TG2
ITALIE
Tél: +39.06.331.73.005
Fax: +39.06.331.71.159


Exemple 4 Pologne, Emission de la télévision polonaise “Chez soi” 

Depuis la fin des années 80, les réalisateurs Waldemar Janda et Krzysztof Krzyzanowski, de la télévision polonaise à Cracovie, ont cherché un lieu d'expression pour les cultures minoritaires, pour démanteler les stéréotypes négatifs, éviter les vieilles animosités et établir un sens d'identités indépendantes englobant le caractère multiculturel de la société polonaise contemporaine.
C'est ainsi qu'est né «Chez soi» (U siebie), émission régulièrement diffusée par la télévision polonaise au cours des sept dernières années. Le titre de l'émission souligne le fait que les groupes minoritaires de Pologne ou de tout Etat sont bien chez eux, à leur place, et que cela ne saurait être contesté ni remis en question.
M. Krzyzanowski et W. Janda sont en outre à l'origine du premier festival international de télévision ethnique U siebie – Chez soi. En octobre 1999, le festival s'est déroulé pour la troisième fois à Cracovie. L'événement lui-même a été précédé d'une sélection de plus de 90 documentaires, reportages et émissions envoyés par 27 pays du monde entier. Le quatrième festival aura lieu du 25 au 30 septembre 2000 à Cracovie.

Pour de plus amples renseignements, contacter:

Telewizja Polska S.A.
Oddzial w Krakowie
Krzemionki 30
PL - 30-955 Cracovie
Tél: +48.12.423.67.36
Fax: +48.12.423.65.12
E-mail:ieffestival@kra.tvp.com.pl

and wjanda@kra.tvp.com.pl


Autres exemples pertinents 

· Belgique: la VRT a diffusé un célèbre documentaire américain «De rollen omgekeerd» (les rôles inversés) qui montre le processus psychologique permettant de comprendre la discrimination à travers la notion arbitraire des «yeux bleus».
· Danemark: la société de radiotélévision danoise a mis en place une nouvelle stratégie pour le service de l'information au sujet des minorités afin de mieux dépeindre la société multiculturelle danoise.
· Danemark: Koncern, «La princesse du Ghetto», documentaire provocateur sur la façon dont les enfants danois et turcs vivent leurs différences culturelles, a été diffusé à un public aussi bien d'enfants que d'adultes.
· Finlande: Yle TV1, émission multiculturelle Bazaar.
· France: FR3, l'émission hebdomadaire Saga-cités étudie la vie des villes et des banlieues en accordant un intérêt particulier aux minorités.
· France: FR2, une émission d'information sur «le racisme à l'entrée des boîtes de nuit» a expliqué le travail au quotidien de l'association SOS Racisme.
· Allemagne: ZDF, démarche multiculturelle destinée aux enfants.
· Italie: RAI éducatif, «Leçons du racisme», série de dix émissions diffusées trois fois sur différentes formes de racisme quotidien et «Un monde en couleurs», émission quotidienne diffusée pendant deux trimestres sur l'immigration et la société multiculturelle.
· Pays-Bas: Kleurnet, nouvelle chaîne de télévision par et pour les minorités.
· Royaume-Uni: BBC, Service de l'égalité des chances, qui a pour objet de favoriser et de défendre les intérêts des minorités au sein de la BBC.
· Royaume-Uni: BBC2, documentaire sur le «Racisme en Ecosse», avec des interviews d'étrangers et de minorités de la deuxième génération.
· Espagne: RTV Valencia, «Solidaris», magazine hebdomadaire sur des questions multiculturelles et l'aide aux pays du tiers monde.