www.coe.int/ecri
 

A propos de l'ECRI

Statut

Autres décisions CM

Règlement intérieur

Membres de l'ECRI

 

Activités

Mandat

Monitoring par pays

Travaux sur des thèmes généraux

Déclarations

Sensibilisation

 

Bibliothèque

Publications

Recherche(Base de données HUDOC)

Communiqués de presse

 

 Secrétariat

Secrétariat

Contact

 

E-news

Abonnement

 

Accès restreint

Accès membres

Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 2 mois)

 
 
 
 
 
 

 

CONFERENCE EUROPEENNE CONTRE LE RACISME

Documents adoptés lors de la Conférence

Autres documents

Apport des ONG à la Conférence

Discours

Organisation des travaux

Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée


INTRODUCTION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL DE L’EUROPE

Suite à la décision de l’Assemblée générale des Nations Unies, en décembre 1997, de convoquer une Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée, le Président d’alors de l'Union européenne (Luxembourg) a proposé de charger le Conseil de l’Europe de la préparation, au niveau européen, de cette Conférence mondiale, notamment sous la forme d’une conférence européenne sur ce sujet.

La Conférence européenne contre le racisme «Tous différents, tous égaux: de la théorie à la pratique» a eu lieu du 11 au 13 octobre 2000 au siège du Conseil de l’Europe à Strasbourg. Elle a réuni plus de 500 participants, parmi lesquels des ministres et hauts représentants gouvernementaux, des organes du Conseil de l’Europe, de l'Union européenne et des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et d’autres représentants de la société civile. La conférence a adopté des Conclusions générales qui, avec une Déclaration politique adoptée par les ministres des États membres du Conseil de l’Europe, ont été transmises au Comité préparatoire de la Conférence mondiale comme la contribution de l’Europe. La Conférence européenne a été précédée par un Forum des organisations non gouvernementales, qui a également abouti à des recommandations concrètes détaillées.

La Conférence européenne a abordé le racisme sous l’angle des droits de l'homme, soulignant que la discrimination fondée sur des facteurs tels que la race, l’origine ethnique ou nationale, le contexte religieux, linguistique ou culturel, constitue une grave violation des droits de l'homme et doit être combattue par tous les moyens légaux. Le Conseil de l’Europe s’est engagé depuis longtemps dans cette lutte, dès le moment de sa création, en 1949, dans le contexte de la lutte contre le totalitarisme, le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme. La Conférence européenne a également souligné la nécessité d’une action déterminée, aux niveaux national et local, et par les gouvernements conjointement avec la société civile. Le Conseil de l’Europe est prêt à assumer ce mandat avec une vigueur renouvelée et, à la suite des résultats de la Conférence mondiale, à se rallier aux efforts collectifs entrepris au niveau européen pour assurer les actions requises par la mise en oeuvre des recommandations des deux Conférences, européenne et mondiale.

Décembre 2000