Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)

Guide de la bande dessinée
H/Inf(2000)5
La bande dessinée contre l’intolérance

Partie du suivi de la campagne TOUS DIFFÉRENTS TOUS ÉGAUX
Publication du Centre d’information sur les droits de l’homme
Conseil de l’Europe

Le guide
Bases d'un travail avec les jeunes sur les réponses à l'intolérance
Partie du suivi de la Campagne Tous différents - tous égaux


 

Auteur :
Mark Taylor
Consultant indépendant et formateur

Illustrations :

Stakhano

 

Télécharger le document

 

 

Introduction

 
 

Illustration

Se servir des BD pour lutter contre l'intolérance? Ça semble une drôle d'idée et c'en est une.

L'objectif de la présente brochure est d'aider les enseignants, les éducateurs et les membres d'organisations non gouvernementales à mettre en pratique cette idée bizarre.

 

En prenant comme point de départ la bande dessinée produite durant la campagne tous différents tous égaux nous dégageons certains des principes éducatifs en jeu et recherchons ce qu'on peut faire de ce genre de matériel.

Essayez, vous verrez vous-même.

 

Les BD sont attrayantes

 
 

Pour convaincu que l'on soit que l'intolérance est une « mauvaise chose », il n'en demeure pas moins difficile de trouver par quel moyen aborder ce vaste sujet. Conçue expressément pour présenter certains des problèmes de façon attrayante, la BD de la campagne tous différents tous égaux peut être un outil précieux.

Illustration

Symboles, images, bandes dessinées et dessins animés tiennent une grande place dans les distractions et dans l'imaginaire des jeunes. Depuis l'âge le plus tendre, ceux-ci sont experts à trouver un sens à des histoires et à des scènes à peu près incompréhensibles à bien des adultes. Cela dit, combien d'entre nous lisent encore des bandes dessinées, et en liront toute leur vie?

Ce qui est merveilleux, dans les bandes dessinées surtout lorsqu'il n'y a pas beaucoup de texte – c'est qu'on peut leur donner différentes interprétations. Et c'est là que l'éducateur peut intervenir, pour pousser les enfants à réfléchir, à discuter et à travailler sur des idées.

 

 

Les facettes de l'intolérance

 

La campagne tous différents tous égaux tendait à faire apparaître les multiples facettes de l'intolérance. Fondamentalement, l'intolérance est le manque de respect pour les pratiques ou les croyances d'autrui. Elle apparaît dans le comportement de celui qui n'est pas disposé à laisser les autres agir différemment de lui, ou exprimer des opinions différentes des siennes. C'est l'intolérance qui fait rejeter ou exclure certaines personnes pour leur croyance religieuse, leur comportement sexuel, la couleur de leur peau, ou même, leur vêtement ou leur mode de vie.

C'est ce mécanisme qui donne naissance à des formes d'intolérance aussi variées que, par exemple:.

 

Illustration

    le racisme

    la xénophobie
    (crainte de l'étranger)

    l'inégalité sexuelle

    l'antisémitisme

    l'homophobie
    (crainte des homosexuels).

 
 

Le pouvoir, les préjugés, les stéréotypes – ces éléments se combinent pour nous convaincre que ceux qui sont « différents » de « nous » nous sont inférieurs: « ils » n'ont pas besoin de droits de l'homme, ni ne méritent notre respect.

C'est là-dessus que nous devons travailler avec les jeunes, pour rechercher les moyens de redresser la balance, et d'encourager le développement:

    d'une tolérance active

    du respect

    de la promotion et de la protection des droits de l'homme

    de l'éducation interculturelle.

    Ce n'est pas une tâche facile et c'est pourquoi il faut bien s'y préparer

 

Eléments de réflection

 

Réaliser le difficile équilibre entre différents types d'apprentissage est un problème passionnant. Le travail sur l'intolérance comporte un mélange d'apprentissages cognitifs, affectifs et pragmatiques, visant à relier la tête, le cœur et la main comme dans la figure ci-contre.

 

Illustration

 

Si l'on se borne à un seul aspect, on perd toute sorte d'occasion d'apprentissage. C'est pourquoi le présent guide suggère des approches faisant appel à toute une gamme de type d'apprentissage, afin d'aider les participants à faire le rapport avec leur propre expérience et à travailler avec leurs propres ressources.

    Groupe cible: c'est l'expérience et l'expérimentation qui permet de décider avec quel groupe d'âge travailler sur ces idées; la bande dessinée tous différents tous égaux a été utilisée avec succès sur des enfants à partir de huit ans. Il n'y a pas de limite d'âge supérieur, puisque tout dépend de la complexité des questions à traiter. On a désigné ici les jeunes par le nom de « participants », pour tenir compte du fait que ce guide a pour vocation d'être utilisé dans les cadres les plus variés.

    Travail individuel et travail de groupe: on laisse la possibilité de travail individuel, mais la plus grande partie de l'apprentissage viendra du partage et du travail en groupe. C'est là que la tolérance active sera mise en pratique.

 

Illustration

Combinaison personnalisée: les idées présentées ici doivent être adaptées au groupe cible avec lequel on travaille, et il est tout à fait possible de mêler des éléments tirés de diverses activités.

Appel à la créativité de tous les participants: certains utilisateurs de la bande dessinée ont constaté qu'il suffisait de la montrer à un groupe et de demander: « qu'est ce qu'on peut faire de ça? » (d'ailleurs, cette méthode a également fonctionné à merveille avec des adultes lors de stages de formation de formateurs). Efforcez-vous de laisser les participants exprimer librement leurs idées et leurs suggestions sur le genre de choses qu'ils aimeraient faire.

 

Quel magazine ou livre de BD aimez-vous ?

 

Illustration

L'idée de base

Il existe des magazines et livres de bandes dessinées pour tous les goûts – Tintin, Mickey, Superhéros, Manga, Spirou, les Peanuts, Larson... la liste est infinie. Mais quels magazines ou livres les participants possèdent-ils? Une façon d'entrer en matière pourrait être de déterminer quelles BD les participants lisent et pourquoi ils les aiment.

 

Suggestions

Demandez à tous d'apporter leur bande dessinée journal ou livre favoris. Ou bien, demandez leur d'apporter une bande dessinée qui traite de l'intolérance.

Chaque participant présente sa BD favorite, en décrit le contenu et explique les raisons de son choix.

Faites la liste des BD préférées, ou des dix les moins appréciées.

Discutez de ce qui fait le succès d'une bande dessinée.

Quels sont les thèmes les plus fréquents?

Dans quelle mesure certains thèmes des bandes dessinées sélectionnées touchent-ils à l'intolérance?

Comparez les BD préférées à celles de la campagne tous différents tous égaux.

Inventez une BD dont les participants seraient les héros. L'histoire devrait montrer comment les personnages sont confrontés à l'intolérance et quelle stratégie ils élaborent pour la combattre.

 

Raconter l'histoire

 
 

Illustration

L'idée de base

La BD tous différents tous égaux, qui contient très peu de texte, laisse une grande marge d'interprétation. De plus, il y a différents styles d'histoires, ce qui fait que certaines plairont peut-être davantage à votre groupe. Chacun peut inventer une histoire en regardant les images. Le côté amusant est de comparer les histoires entre elles et d'essayer de comprendre comment chacun d'entre nous voit le monde.

 

Suggestions

En petits groupes de quatre à six personnes chaque participant choisit une histoire et la raconte au groupe. Discuter des différentes interprétations.

Chaque participant choisit un personnage différent et raconte l'histoire du point de vue de ce personnage. Quelles différences trouve-t-on? Qu'est-ce que cela nous dit de certaines des causes de l'intolérance? Comment pouvons-nous respecter le point de vue d'autrui?

 
 

L'histoire en relais. Ouvrez la BD au début. Un participant commence à raconter l'histoire, au bout de deux pages un autre participant continue, puis un troisième. Recommencez.

Illustration

 
 

Une fois que les participants connaissent bien Une fois que les participants connaissent bien les histoires, demandez leur de trouver de nouveaux titres. Essayez de vous mettre d'accord sur un titre.

Les participants voient-ils des parallèles entre la vie de tous les jours et les histoires racontées dans la BD? les histoires, demandez leur de trouver de nouveaux titres. Essayez de vous mettre d'accord sur un titre.

Les participants voient-ils des parallèles entre la vie de tous les jours et les histoires racontées dans la BD?

 

 

L'utilisation des images

 
 

L'idée de base

Chacun des artistes, en dessinant son histoire, a réfléchi à plusieurs éléments: dimension, couleurs, personnages, ordre et longueur. Mais que se passe-t-il si l'on modifie l'un de ces éléments? Peut-on explorer différemment les divers thèmes?

 

Suggestions

    (Surtout pour les plus jeunes.) Agrandir les images sur un photocopieur en noir et blanc. Distribuer les copies aux groupes et demander leur de les colorier avec de la peinture ou du crayon de couleur. Comparer avec l'original.

    On ne sait pas ce que disent les personnages de ces histoires. Ajouter des bulles pour les faire parler. Comment peut-on essayer d'éprouver les mêmes sentiments que les personnages? Comment cela peut-il nous aider à développer notre empathie?

Illustration

 

    Recopiez certains des dessins sur des transparents et projetez-les sur un mur recouvert de papier. Dessinez le contour des personnages. Est-ce que notre rapport aux personnages change lorsque leur taille augmente? Comment le pouvoir joue-t-il un rôle dans l'intolérance?

    Demandez aux participants de fabriquer un collage – en découpant des images dans de vieilles revues – illustrant l'un des thèmes de la BD. Ils peuvent le faire individuellement ou en groupe, mais les collages terminés seront présentés et discutés.

 

 

Jouez, chantez, enregistrez !

 
 

L'idée de base

 

Illustration

En changeant le support, on change la perception. La reconstruction active des histoires, dans laquelle les participants jouent le rôle des personnages ou sont en empathie avec eux, permet de nouveaux éclairages.

Suggestions

 

Donner une histoire à chaque groupe. Mission: en faire une pièce, à jouer pour les autres participants.

A l'aide d'un magnétophone, faire une émission de radio incluant les histoires. L'écouter les yeux bandés.

Écrire des poèmes ou des chansons fondés sur la vie des personnages.

 

 

Faire quelque chose de neuf

L'idée de base

 
 

Faisant suite à l'idée précédente, celle-ci encourage les participants à laisser s'exprimer leur propre créativité en prenant les histoires comme point de départ.

Suggestions

Illustration

 

Oter les dernières pages de chaque histoire. Chaque groupe doit trouver sa propre fin.

Séparer toutes les images. Leur trouver un nouvel ordre. Raconter la nouvelle histoire (particulièrement intéressant quand on mélange les images des différentes histoires).

Changer le sexe des personnages. Réagiraient-ils différemment?

Changer les gens en animaux et vice versa.

Inventer de nouveaux thèmes. Fabriquer une BD avec les mêmes personnages.

 

 

La vrai vie


L'idée de base

 
 

Illustration

En travaillant sur toutes ces idées, il est intéressant d'encourager les participants à projeter leur propre expérience dans les débats et les propositions. On découvrira peut-être de nouveaux domaines, qui pourront, ultérieurement, former la base de projets communs.

 

Suggestions de questions

Dans quelles mesures les histoires reflètent-elles des expériences que nous avons nous-mêmes vécues, ou que des personnes que nous connaissons ont vécues?

Dans quelles circonstances l'intolérance pourrait-elle être une « bonne chose »?

Y-a-t-il d'autres types d'intolérance?

Qu'allons nous faire pour lutter contre l'intolérance dans notre propre groupe?

Quels types de législation existent en la matière dans notre pays? Dans d'autres pays? Au niveau européen ou mondial? Quelle en est l'efficacité?

 

REMERCIEMENTS

Nous exprimons toute notre gratitude aux personnes qui nous ont donné des idées et commentaires pour cette édition et spécialement à: Sonia, Roxana, Birgit, Floren, Antonia, Dana, Frank, Inès, Catarina, Davide, Gabi, Rosa, Roberto, Joaquim, Frances, Simona, Eva, Fernando, Javier, Kelly, Moritz, Andréa et Eva qui ont donné la vie à la BD.

Illustration