Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)

KOSOVO
Déclaration adoptée par la Commission européenne contre le racisme
et l'intolérance (ECRI), lors de sa 19ème réunion plénière

(Strasbourg, 15-18 juin 1999)

La 19ème réunion plénière de l’ECRI coïncide avec une actualité européenne qui a montré les conséquences tragiques que l’exacerbation du racisme et de l’intolérance peut avoir pour toutes les populations d’une région quelle que soit leur origine nationale ou ethnique ou leurs croyances religieuses.

L’ECRI exprime unanimement sa profonde consternation devant les récents événements dramatiques liés à la crise au Kosovo.

L’ECRI déplore que des centaines de milliers de Kosovars aient été forcés de quitter leur maison. Elle condamne résolument toute forme d’épuration ethnique et espère que les responsables seront déférés devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie de la Haye. Elle appelle instamment tous les pays et organisations internationales concernées à contribuer au retour des réfugiés, à la reconstruction des pays qui ont le plus souffert et au rétablissement de la stabilité démocratique dans la région.

L’ECRI souhaite contribuer, dans son domaine de compétence, aux efforts plus larges déployés par le Conseil de l'Europe dans la région, notamment dans le cadre de la participation de ce dernier au Programme pour la stabilité de l’Europe du sud-est. L’ECRI charge son Bureau d’élaborer des propositions concrètes à cet égard, telles que l’ajustement du calendrier des travaux pays-par-pays de l’ECRI ; la prise en compte dans les rapports de l’ECRI relatifs aux pays concernés, des besoins spécifiques, dans le domaine de compétence de l’ECRI, découlant de la situation de crise qu’a connue la région ; le renforcement d’organes nationaux spécialisés dans la lutte contre le racisme et l’intolérance, etc.

L’ECRI reste disponible pour toute future action appropriée pour laquelle sa contribution serait requise, afin que soit rétablie la confiance et l’assurance que « la vie ensemble, dans une société multiculturelle et multiethnique, est à la fois possible et enrichissant».