Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)

 

La Commission anti-racisme du Conseil de l’Europe publie ses conclusions sur la mise en œuvre des recommandations prioritaires pour la Belgique, la République tchèque, l’Allemagne, la Slovaquie et la Suisse.

Strasbourg, 22.05.2012 – La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) publie aujourd’hui ses conclusions sur la mise en œuvre d’un certain nombre de recommandations prioritaires formulées dans ses rapports concernant la Belgique, la République tchèque, l’Allemagne, la Slovaquie et la Suisse, parus en 2009.

Dans le cadre du quatrième cycle de ses travaux de monitoring, l’ECRI a mis en place une nouvelle procédure de suivi intermédiaire qui s'applique à un maximum de trois recommandations formulées dans chacun de ses rapports pays par pays. Deux ans après la publication de chaque rapport, l’ECRI adresse une communication au gouvernement en question pour lui demander ce qui a été fait concernant les recommandations pour lesquelles une mise en œuvre prioritaire a été requise.

Sur la base de la réponse du gouvernement et d’informations issues d’autres sources, l’ECRI tire des conclusions sur la manière dont ses recommandations ont été suivies. Ces conclusions ne concernent que les recommandations prioritaires et n’ont pas pour objet de donner une analyse complète de l’ensemble des développements intervenus dans la lutte contre le racisme et l’intolérance dans l’Etat en question.

Avec cette nouvelle procédure de suivi intermédiaire, l’ECRI souhaite aider les Etats membres du Conseil de l’Europe à mieux adapter leurs réponses aux recommandations faites dans ses rapports pays par pays.

Ses conclusions, ainsi que les rapports pays par pays sont disponible ici [la Belgique, la République tchèque, l’Allemagne, la Slovaquie et la Suisse].

L’ECRI, organe de protection des droits de l'homme du Conseil de l'Europe, composé d’experts indépendants, est chargée du suivi des problèmes de racisme, de discrimination fondée sur les origines ethniques, la nationalité, la religion et la langue, ainsi que de xénophobie, d’antisémitisme et d’intolérance, d’élaborer des rapports et d’adresser des recommandations aux Etats membres.

Pour plus d'informations : www.coe.int/ecri

Contact presse: Stefano Valenti, Tel: +33 (0)3 90 21 43 28, stefano.valenti@coe.int