25 Juin 2009

Déclaration de la Présidente du Conseil exécutif,
Mme Deborah Bergamini

Suite au débat d'urgence que l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe a tenu a Strasbourg le 25 juin, la Présidente du Conseil Exécutif du Centre Nord-Sud, Deborah Bergamini, a fait la déclaration suivante:

« Comme tous mes collègues de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, je suis vivement préoccupée quant à la situation en Iran. Les protestations non-violentes et les manifestations pacifiques massives, dont l'Iran est le théâtre depuis le 13 juin 2009, constituent une action politique légitime qui s'inscrit dans le principe démocratique de la liberté d'expression. En conséquence, le recours à la violence contre des manifestants pacifiques est une violation grave des droits de l'homme et des principes fondamentaux de la démocratie.

A l'instar de l'Assemblée, je déplore les récentes interventions de la police d'État et des miliciens bassidjis, qui ont fait au moins 18 morts selon les sources officielles, et bien plus d'après les sources indépendantes, ainsi qu'un grand nombre de blessés. Et je condamne l'usage excessif de la force et la brutalité de la police, ainsi que l'arrestation de plus de 400 manifestants.

Je suis fermement convaincue, comme tous mes collègues, que la seule voie vers une solution pacifique et durable à la situation actuelle en Iran, ainsi que vers la stabilité et la paix dans la région, passe par la démocratie, le respect des droits de l'homme et l'Etat de droit.

Je soutiens tous les efforts qui pourront être faits pour que le peuple iranien puisse décider librement et souverainement de son propre destin et je suis prête à y apporter ma contribution, le cas échéant. »

25 June 2009

Statement by the Chair of the Executive Council,
Mrs Deborah Bergamini

Following the urgent debate held by the Parliamentary Assembly of the Council of Europe in Strasbourg on 25 June, the Chair of the Executive Council of the North-South Centre, Mrs. Deborah Bergamini made the following statement:

“ Like all my colleagues of the Parliamentary Assembly, I am deeply concerned about the situation in Iran. The non-violent protests and massive peaceful demonstrations which have been taking place in Iran since 13 June 2009, constitute a legitimate political action inscribed in the democratic principle of freedom of expression. The use of violence against peaceful demonstrators is a serious infringement of human rights and the basic principles of democracy.

Like the Assembly, I deplore the recent actions of the state police and the Basij, which resulted in the death of at least 18 people, according to the official sources, and many more according to the independent sources, as well as numerous other casualties. And I regret the excessive use of force and brutality of the police, as well as the fact that over 400 demonstrators have been placed in detention.

I am firmly convinced, like all my colleagues, that the only way to find a peaceful and sustainable solution to the present situation in Iran, as well as stability and peace in the region, is through democracy, respect for human rights and the rule of law.

I support all the efforts which may be made so that the people of Iran can decide its own destiny freely and sovereignly and I stand ready to give my contribution, as appropriate.”