Culture, patrimoine et diversité



Nature
Réseaux écologiques et réseau Emeraude


A l’échelle planétaire, la diminution de la biodiversité va croissant. La fragmentation des habitats, la pollution, la consommation excessive d'espaces naturels et l’artificialisation des paysages accentuent l’érosion et diminuent les capacités de migration, de dispersion et d'échanges des espèces. Quelles sont les solutions pour remédier à cette situation?

En 1995, à Sofia, les ministres européens de l'environnement ont lance la Stratégie paneuropéenne de la diversité biologique et paysagère (PEBLDS) pour renforcer les politiques de l’environnement et de la conservation de la biodiversité. Ils on demandé « que l’on s’emploie à promouvoir la protection de la nature, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des zones protégées, en mettant sur pied un réseau écologique européen, réseau physique composé de réserves proprement dites, reliées entre elles par des corridors et entourées de zones tampons, et de faciliter ainsi la dispersion et la migration des espèces » (PEBLDS).

La création du Réseau écologique paneuropéen sur le continent eurasiatique était l’une des mesures-phares. Ce projet s'appuie aujourd'hui sur les nombreuses initiatives qui, aux plans national, régional transrégional, établissent des réseaux écologiques dans toute l’Europe.

Les réseaux écologiques fournissent un modèle capable d’offrir des conditions propices à la survie des populations dans les espaces naturels fragmentés et les paysages d’Europe où prédomine la présence humaine. Ils permettent de surcroît une utilisation adapté et durable des ressources naturelles grâce à l’interconnexion de ses éléments physiques avec le paysage et les structures institutionnelles et sociales existantes. Leur contribution efficace à la lutte contre les effets indésirables du changement climatique est pleinement reconnue aujourd'hui.

La préservation et la restauration écologique du cœur vert de l'Europe sont considérées par le Conseil de l'Europe comme une contribution à la mise en place d'une structure spatiale cohérente et à la bonne gestion des processus et des services écologiques. La bonne gestion des services écologiques et de la biodiversité sont essentiels à la prospérité économique, à la justice sociale, à la sécurité, la santé et autres aspects de notre vie de tous les jours.


Réseau Emeraude
Le Réseau Emeraude est un réseau écologique composé de zones d’intérêt spécial pour la conservation. Sa mise en œuvre a été lancée par le Conseil de l’Europe dans le cadre des travaux de la Convention de Berne, avec l'adoption de la Recommandation n°16(1989) du Comité permanent de la Convention de Berne. La mise en œuvre du Réseau Emeraude au niveau national est considérée comme un des outils majeurs à disposition des Parties Contractantes pour respecter leurs engagements dans le cadre de la Convention de Berne.

Avant d'être officiellement adoptés comme sites Emeraude, tous les sites proposés à rejoindre le Réseau doivent être évalués au niveau biogeographique pour leur suffisance pour accomplir la l'objectif final du Réseau. Cet objectif est la survie à long terme des espèces et des habitats de la Convention de Berne qui nécessitent une protection spécifique. Ces habitats et ces espèces sont listée respectivement dans la Résolution No. 4 (1996) et la Résolution No. 6 (1998) du Comité Permanent de la Convention de Berne. Une fois les sites sont adoptés officiellement en tant que sites du Réseau Emeraude, ils doivent être désignés et gérés au niveau national. La désignation nationale et les mesures de gestion sont décidés et mis en place afin de contribuer à l'objectif principal du Réseau. Laur efficacité sera régulièrement suivie.

Il est appelé à se constituer sur le territoire de chaque Partie contractante ou Etat observateur à la Convention. Sont concernés tous les Etats de l’Union européenne, des Etats non communautaires ainsi que quelques Etats africains (Tunisie, Maroc, Sénégal et Burkina Faso, Parties contractantes ; Algérie, Cap Vert et Mauritanie pays invités à adhérer). L'Union Européenne, en tant que telle, est également Partie contractante à la Convention de Berne. Pour satisfaire aux obligations nées de la Convention de Berne, notamment concernant la protection des habitats, elle a élaboré la Directive Habitats en 1992 et par la suite, a créé le réseau Natura 2000. Le Réseau Emeraude, constitué selon les mêmes principes que Natura 2000, en représente dans les faits la prolongation dans les pays non communautaires.

Plus d'information sur le Réseau Emeraude peut être consultée ici.

Tous les documents de référence pour la mise en oeuvre pratique du Réseau Emeraude peuvent être consultés sur le Reference Portail Réseau Emeraude.


Groupe d'experts sur les Zones Protégées et Réseaux écologiques
Lors de sa 28ième réunion, le Comité permanent de la Convention de Berne a décidé d'élargir le mandat du Groupe d'experts pour la mise en œuvre du Réseau Emeraude en incluant dans dans ses termes de référence toutes les activités de la Convention en lien avec les espaces protégés et les réseaux écologiques. Le nouveau Groupe d'experts sur les Zones Protégées et Réseaux écologiques a tenu sa première réunion en 2009. L'insertion des espaces protégés dans le mandat du Groupe a pour objectif de renforcer la contribution des activités du Conseil de l'Europe au programme de travail de la Convention sur la Diversité Biologique sur ce sujet.

Aujourd'hui, le Groupe d'experts sur les Zones Protégées et Réseaux écologiques continue d'œuvrer pour la mise en œuvre de la Recommandation n°16(1989) du Comité permanent des Zones d'Intérêt Spécial pour la Conservation (ASCI), en fournissant des lignes directrices pour la mise en œuvre du Réseau Emeraude. Par ailleurs, le Groupe suit de près les débats et fait des propositions et/ou des recommandations pour aider les Parties à progresser davantage dans la mise en œuvre du Réseau Emeraude et du PEEN, mais aussi améliorer leur contribution à la conservation des espèces et des habitats menacés, qui figurent sur les listes de la Convention de Berne.

Le Groupe tiendra sa 6ième réunion les 11 et 12 septembre 2014.

Rapport de la 5ème réunion du Groupe - T-PVS/PA(2013)14F
Rapport de la 4ème réunion du Groupe - T-PVS/PA(2012)17F
Rapport de la 3ème réunion du Groupe - T-PVS/PA(2011)13F
Rapport de la 2ème réunion du Groupe - T-PVS/PA(2010)11F
Rapport de la 1ère réunion du Groupe - T-PVS/PA(2009)15F


Programme conjoint CoE / UE pour le développement du Réseau Emeraude en Europe Centrale et de l'Est et dans le Caucase du Sud


Lancé en 1999, le Réseau Emeraude est actuellement dans sa phase de mise en œuvre. La coopération entre le Conseil de l'Europe et l'Union Européenne dans sa mise en œuvre est une conséquence logique de leur engagement commun pour la protection de la diversité biologique. Grâce à différents instruments financiers, l'Union Européenne soutient le Conseil de l'Europe dans la mise en œuvre du Réseau Emeraude suivant une approche régionale.

Le Programme conjoint Conseil de l’Europe/Union Européenne a été lancé en 2009 pour une période de trois ans, afin de développer considérablement le Réseau Emeraude dans les sept pays suivants : Arménie, Azerbaïdjan, Belarus, Géorgie, Moldavie, Ukraine et la partie européenne de la Fédération de Russie. L'objectif de ce programme est d'identifier tous les sites potentiels du Réseau Emeraude dans les trois pays du Caucase-sud et en Moldavie pour la fin 2011. L’objectif fixé pour le Belarus et la Fédération de Russie s'élève à l'identification de 50 % des sites potentiels et à 80% des sites potentiels en Ukraine.

En savoir plus


Développement du Réseau Emeraude en Europe du Sud-est
En Europe du Sud-est, le programme de développement du Réseau Emeraude a été réalisé en 2005/2006, donnant suite aux projets pilotes initiaux du Conseil de l'Europe. Le programme CARDS/Emeraude concernait les pays suivants : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro, ex-République yougoslave de Macédoine et Serbie. Son objectif général était d'identifier 80 % des sites dans ces pays. Le programme a profité d'une contribution financière de l'Agence européenne pour l'environnement (via le fonds CARDS) et a représenté un outil important pour les pays concernés dans leur préparation pour le réseau Natura 2000 et la mise en conformité avec les Directives Oiseaux et Habitats.

2005-2008 : Rapport final du programme CARDS en Europe du Sud-est [anglais seulement]


Le Réseau écologique paneuropéen (REP)
Dans le cadre de la Stratégie paneuropéenne pour la Diversité biologique et paysagère, le Réseau écologique paneuropéen (REP) a pour but de garantir la conservation d’une gamme complète d’écosystèmes, d’habitats, d’espèces et de paysages d’importance européenne; des habitats suffisamment étendus pour favoriser la conservation des espèces; des possibilités suffisantes de dispersion et de migration des espèces, notamment suite au réchauffement du climat; la remise en état des éléments dégradés des systèmes environnementaux essentiels; la protection de ces systèmes contre les menaces potentielles.

L'originalité de ce réseau est qu'il prévoit de relier matériellement les régions dites régions "noyaux" grâce à la restauration ou la préservation de corridors.


Coopération avec les autres partenaires internationaux
Natura 2000 : Réseau de zones protégées de l'Union européenne

AEE : l'Agence européenne pour l'environnement

UICN : Union internationale pour la conservation de la nature

Ramsar : Convention de Ramsar relative aux zones humides (1971)

Patrimoine Mondial de l’UNESCO : Convention du Patrimoine Mondial (1972)

Réseau mondial de réserves de biosphère de l’UNESCO : Programme l’Homme et la Biosphère (MAB) (1971)

Fédération Europarc




Aichi Target 12
Projets joints EU/CoE
Nouvelles
Réunions

34ème réunion du Comité permanent de la Convention de Berne  - 2 -5 décembre 2014, Strasbourg (France)
2e Comité directeur du Réseau Emeraude - 1er décembre 2014, Strasbourg (France)

Liens utiles
Brochure sur le Projet conjoint UE/CdE sur le Réseau Emeraude:
   Français  |  Anglais
   Géorgien |  Russe | Arménien
Contacts
+33 390 21 58 81

+33 388 41 23 02
Recherche