UN sur CINQ

Cadre de la contribution du Congrès
à la campagne UN sur CINQ

 

Certains aspects de la Résolution 289 (2009) du Congrès, « Prévenir la violence à l’égard des enfants », sont pertinents pour la contribution du Congrès à la campagne UN sur CINQ :

  • créer des mécanismes et des plans d’action, en coopération avec les organismes d’Etat et autres ;

  • établir des systèmes de gestion de la qualité pour les services de protection de l’enfance et des repères pour les organismes ;

  • développer des lignes directrices régionales pour la détection, l’évaluation, la protection et les réponses ;

  • évaluer et contrôler les plans et les politiques.

L’action du Congrès dans la campagne UN sur CINQ reposera sur ces aspects, en gardant cependant à l’esprit le fait que les collectivités locales et régionales n’ont pas un accès égal à des ressources financières et que la mise en œuvre des mesures dépendra non seulement des ressources disponibles mais aussi de facteurs tels que, par exemple, le poids démographique. Le recours à des emprunts dépendra de la capacité de la collectivité à assurer les remboursements.

Le défi pour les collectivités locales et régionales, dans les affaires de violences sexuelles à l’égard des enfants, consiste à concevoir et mettre en œuvre des plans d’action et des stratégies de proximité et à investir dans de meilleurs services respectueux des droits de l’enfant, afin de répondre localement aux besoins des enfants et des familles, de lutter contre la violence sexuelle à l’égard des enfants et de traduire les auteurs de tels actes devant la justice. La sensibilisation et la volonté politique sont extrêmement importantes à ce niveau.