Droits des enfants

Partout en Europe, les droits de l’enfant continuent à être bafoués. De plus, les enfants ne sont pas toujours reconnus comme des titulaires à part entière des droits de l'homme. Des progrès ont pourtant été faits, notamment grâce à la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant. Le Conseil de l'Europe a aussi contribué à la protection des enfants par le biais de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme et du Comité européen des Droits sociaux, et au moyen de normes importantes relatives à l'adoption, à l'exploitation des enfants, à la justice des mineurs et aux enfants placés en institution.

Les droits de l’enfant ne se limitent pas à l'accès à l'éducation, à une alimentation saine et à des soins de santé de qualité. Il incombe également aux Etats de veiller à ce que l'intérêt supérieur de l'enfant soit une considération primordiale dans toutes les décisions qui le concernent. Les autorités doivent se garder de soumettre les enfants à la discrimination ; il faut au contraire qu’elles les écoutent et les associent aux décisions importantes pour eux. Parmi les autres obligations des autorités figure celle de protéger les enfants contre toutes les formes de violence et d’exploitation. En outre, les Etats sont tenus d’apporter une protection contre la pauvreté.

Le Commissaire aux droits de l'homme a fait de la protection des droits de l’enfant l’une de ses priorités. Il visite régulièrement des foyers d’accueil, des établissements scolaires, des structures où des enfants sont privés de liberté, des lieux où des enfants vivent dans des conditions précaires et des centres où des organisations offrent des services aux enfants. Il adresse aussi des recommandations aux autorités nationales sur la manière dont elles pourraient améliorer la situation des droits de l'enfant dans leur pays.

Le Commissaire a choisi d’accorder une attention particulière à trois aspects préoccupants : 1) le problème de l'apatridie des enfants, qui persiste dans plusieurs Etats membres ; 2) la pratique encore répandue qui consiste à placer certaines catégories d’enfants, dont les Roms et les enfants handicapés, dans des structures éducatives séparées ; et 3) la situation des droits de l'homme des enfants migrants, notamment des migrants mineurs non accompagnés.

Livre

Janusz Korczak, le droit de l'enfant au respect (2009)
C'est la question à laquelle tentent de répondre ici cinq experts en mettant l'accent sur la participation, l'intérêt supérieur de l'enfant, les enfants hors du foyer familial, les châtiments corporels et les enfants face à la prison. Commander la publication : book.coe.int

Ressources

Construire une Europe pour et avec les enfants
Un programme du Conseil de l'Europe pour la promotion des droits de l'enfant et la protection de l'enfance contre la violence.

Migration récente des Roms en Europe (2ème édition octobre 2010, en anglais) édité par le Commissaire Hammarberg et le Haut Commissaire de l'OSCE pour les minorités nationales, Knut Vollebaek,.