Retour

Génocide de Srebrenica : les victimes attendent toujours que justice soit faite

 

[11/7/2013 11:30]   « Il y a dix-huit ans, environ 8 000 personnes ont été exécutées à Srebrenica et dans la région, tandis que quelque 30 000 femmes, enfants et personnes âgées ont été déplacés de force. Les victimes et leurs proches restent hantés par cet acte de génocide et souffrent de la lenteur du processus visant à établir la vérité et les responsabilités. Nous ne pouvons plus attendre : il faut que justice soit faite », a déclaré aujourd'hui Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, qui participe à la commémoration du génocide de Srebrenica.

 « Nous commémorons aujourd'hui les victimes de Srebrenica, mais nous ne devons pas oublier que demain, nous devrons poursuivre la quête de la vérité et la lutte contre l'impunité des violations graves des droits de l'homme. Les crimes commis ici sont d'une telle atrocité que nous ne pouvons laisser aucun responsable échapper à la justice. C'est le moins que nous puissions faire pour aider toutes les victimes et leurs familles à trouver la paix et à recouvrer leur dignité humaine. »

En outre, le Commissaire a souligné la nécessité d'identifier toutes les victimes du génocide et d'élucider le sort de toutes les personnes disparues ; c'est en effet une « mesure indispensable pour soulager les familles, qui souffrent de cette longue incertitude ». Il a également appelé les gouvernements des pays de la région à faire preuve de détermination et à bâtir des sociétés plus inclusives et plus tolérantes, en tirant les leçons du passé. « Il faut que les gouvernements se tournent vers l'avenir et investissent davantage dans l'éducation, notamment pour les jeunes générations, afin de garantir une paix durable, sans clivages ethniques, religieux ou autres, dans cette partie de l'Europe. »

 

Photo: Michael Büker