Retour

République tchèque : il est urgent de protéger les Roms contre l’extrémisme raciste

Lettre au Premier ministre de la République tchèque
Strasbourg 18/03/2014
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

« Je suis très préoccupé par la multiplication des manifestations anti-Roms en République tchèque, dont beaucoup sont orchestrées par des groupes d'extrémistes racistes et organisées simultanément dans plusieurs régions du pays. Elles deviennent de plus en plus fréquentes et utilisent des slogans résolument hostiles aux communautés roms, ce qui exige une réaction de grande ampleur de la part des autorités tchèques », a déclaré aujourd'hui Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, en rendant publique une lettre adressée au Premier ministre de la République tchèque, M. Bohuslav Sobotka.

Les manifestations anti-Roms sont devenues un phénomène récurrent dans le pays. « Il règne un climat inquiétant d'hostilité à l'égard des Roms. Au cours de la seule année 2013, 22 Roms ont été victimes d'agressions physiques. Auparavant déjà, il y avait eu des vagues de manifestations anti-Roms, notamment celles de 2011, qui avaient dégénéré en émeutes et en incendies criminels. »

« Les autorités tchèques doivent prendre des mesures préventives pour protéger les valeurs démocratiques contre les dangers que représentent les groupes extrémistes. Il s'agit notamment de sanctionner de manière effective les organisations qui font l'apologie de la discrimination raciale et d'interdire les manifestations à proximité de quartiers roms lorsque des éléments indiquent que les participants ont l'intention de se diriger vers ces quartiers afin de s'en prendre aux communautés roms. »

Enfin, le Commissaire a noté que, face à l'ampleur de la discrimination et de la violence à l'encontre des Roms, des efforts concertés sont nécessaires pour promouvoir la tolérance et les attitudes non discriminatoires au sein de la population majoritaire. « Les responsables politiques et les leaders d'opinion ont un rôle essentiel à jouer dans la promotion de la cohésion sociale et du respect des droits de l'homme. »

Le Commissaire a traité la question de l'antitsiganisme institutionnalisé et de la violence raciste contre les Roms dans son rapport de février 2013 sur la République tchèque.

Lettre au Premier Ministre de la Tchèque, M. Bohuslav Sobotka  (en anglais)

Réponse de M. Bohuslav Sobotka, Premier Ministre de la République Tchèque (en anglais)