Indietro

Le rapport du GREVIO fait apparaître les tendances en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes

Conseil de l'Europe Strasbourg 12 avril 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le rapport du GREVIO fait apparaître les tendances en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes

Les tendances et les bonnes pratiques concernant les mesures mises en œuvre pour mettre un terme à la violence à l’égard des femmes sont présentées dans un nouveau rapport portant sur 17 pays en Europe et couvrant les travaux menés au cours de la période de juin 2019 à décembre 2020. Celui-ci a été publié par le GREVIO, le groupe d’experts indépendant du Conseil de l’Europe chargé de veiller à la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul).

Le rapport met en lumière les tendances en matière de fourniture de services aux victimes et les examine en tenant compte du contexte de pandémie, qui a considérablement accru la nécessité d’apporter un soutien à ces personnes. Il montre en outre dans quelle mesure la pandémie a mis en évidence les lacunes préexistantes concernant les services spécialisés et a considérablement limité la capacité des femmes et des filles à accéder aux services de soutien spécialisés pour les différentes formes de violence dont elles peuvent faire l’objet.

Ainsi, alors que la plupart des pays ont créé des réseaux plus larges et plus solides pour les services de soutien spécialisés destinés aux victimes d’actes de violence domestique, les services à la disposition des victimes d’autres formes de violence – allant des violences sexuelles et des mutilations génitales féminines aux mariages forcés et au harcèlement sexuel – ont « considérablement baissé en nombre », voire ont disparu. Le GREVIO souligne donc souvent la nécessité de mettre en place des services de soutien spécialisés pour des formes de violences autres que la violence domestique.

Bien que tous les États parties aient établi des lignes d’assistance téléphonique pour apporter un soutien et des informations aux victimes de violences fondées sur le genre, bon nombre d’entre elles « ne satisfont pas suffisamment » à l’ensemble des exigences énoncées par la Convention en ce qui concerne les permanences téléphoniques. Dans ses rapports d’évaluation de référence, le GREVIO explique que les permanences téléphoniques doivent cibler spécifiquement les femmes victimes de violence et que le personnel chargé de leur fournir des informations et des conseils doit être formé dans ce domaine.


 Déclaration de Marceline Naudi, Présidente du GREVIO


 Communiqué de presse
Le rapport du GREVIO fait apparaître les tendances en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes


Seguici Seguici

       

Galleria fotografica Galleria fotografica
galleries link
Facebook Facebook
@coe_ita su Twitter @coe_ita su Twitter