La stratégie du Conseil de l'Europe en matière de lutte contre la misère vise à renforcer la cohésion sociale en Europe, à prévenir et à combattre l'exclusion sociale. Le Conseil de l'Europe dispose de plusieurs instruments juridiques : la Convention européenne des droits de l'homme qui établit les droits et les libertés fondamentales, et la Charte sociale européenne qui établit des droits sociaux, notamment le droit à la protection contre la pauvreté et le droit au logement

Chaque année, le Conseil de l'Europe participe à la célébration de la Journée mondiale du refus de la misère et organise une cérémonie devant la réplique de la dalle du refus de la misère qui a été posée en 1993 sur le parvis du Palais de l'Europe, à Strasbourg.

Née de l'initiative du père Joseph Wresinski et de près de 100 000 personnes rassemblées le 17 octobre 1987 sur le Parvis du Trocadéro, à Paris, pour exprimer leur refus de la misère et appeler l'humanité à s'unir pour faire respecter les Droits de l'Homme, cette Journée est célébrée à cette date, chaque année depuis 1992.

Edition 2021 Edition 2021
Secrétaire Générale Strasbourg 19 octobre 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Selon la Secrétaire Générale, la pauvreté et la traite sont des atteintes aux droits de l’homme

Combien de personnes sombreront encore dans la pauvreté ? Combien d’entre elles finiront victimes de la traite ?

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté et de la Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains 2021, Marija Pejčinović Burić a appelé à une coordination essentielle entre l’État, la société civile, les syndicats et le secteur privé.

Il est nécessaire de s’attaquer résolument au problème terrible et croissant de la traite d’êtres humains aux fins d’exploitation par le travail, principale forme que revêt la traite dans beaucoup de pays européens.

Pour aider les autorités nationales, la Secrétaire Générale a attiré l’attention sur sa feuille de route visant à renforcer l’action du Conseil de l’Europe dans le domaine et sur un recueil de bonnes pratiques et une note d’orientation publiés par le Groupe d’experts du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Le Comité des Ministres a constitué un comité de rédaction chargé d’établir une recommandation détaillée, concrète et novatrice adressée aux États pour prévenir et combattre la traite d’êtres humains aux fins d’exploitation par le travail. Le texte s’appuiera sur les travaux du Conseil de l’Europe et sur l’expérience d’autres organisations internationales, notamment l’OIT, l’ONUDC et l’OSCE.

Comme l’a souligné Marija Pejčinović Burić, pour mettre fin à la pauvreté et prévenir la traite, nous devons tous unir nos forces et faire preuve de détermination, de courage et de ténacité, tant au niveau national et international que sur le terrain.

L'événement marquant la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté et la Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains était une initiative de la Conférence des OING


 Discours de la Secrétaire Générale

Les répliques de la dalle du refus de la misère Les répliques de la dalle du refus de la misère

25 répliques de la dalle du refus de la misère ont été posées dans des lieux hautement symboliques dans 10 pays sur 4 continents. L'une d'elles a été posée le 21 mai 1993 au pied des marches du Conseil de l'Europe à Strasbourg, à l'occasion du rassemblement européen ''Passeurs des frontières de l'exclusion'' qui a réuni 400 jeunes de 18 pays.