Salle de presse de la Convention européenne du paysage

Retour

"La mise en œuvre de la Convention européenne du paysage au niveau local : la démocratie locale"

19e Réunion du Conseil de l’Europe des Ateliers pour la mise en œuvre de la Convention européenne du paysage
Brno, Czech Republic 5-6 September 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

La 19e Réunion du Conseil de l’Europe des Ateliers pour la mise en œuvre de la Convention européenne du paysage sur : « La mise en œuvre de la Convention européenne du paysage au niveau local : la démocratie locale » est organisée à Brno, République tchèque, les 5-6 septembre 2017, par le Conseil de l’Europe – Direction de la Gouvernance démocratique, Secrétariat de la Convention européenne  du paysage – en coopération le Gouvernement de la République tchèque.

Aux fins de la Convention européenne du paysage, ‘Politique du paysage’ désigne « la formulation par les autorités publiques compétentes des principes généraux, des stratégies et des orientations permettant l’adoption de mesures particulières en vue de la protection, la gestion et l’aménagement du paysage ».

La Réunion a pour objet de présenter des expériences de politiques nationales adoptées ou en cours de développement au niveau local, en considérant notamment les dispositions de son article 5, selon lequel les Parties s’engagent :

  • à reconnaître juridiquement le paysage en tant que composante essentielle du cadre de vie des populations, expression de la diversité de leur patrimoine commun culturel et naturel, et fondement de leur identité ;
  • à définir et à mettre en œuvre des politiques du paysage visant la protection, la gestion et l’aménagement des paysages par l’adoption des mesures particulières visées à l’article 6 de la Convention ;
  • à mettre en place des procédures de participation du public, des autorités locales et régionales, et des autres acteurs concernés par la conception et la réalisation des politiques du paysage ;
  • à intégrer le paysage dans les politiques d’aménagement du territoire, d’urbanisme et dans les politiques culturelle, environnementale, agricole, sociale et économique, ainsi que dans les autres politiques pouvant avoir un effet direct ou indirect sur le paysage.