www.coe.int/greco

 
  A propos du GRECO
 
  Réunions
 
  Evaluations
 
  Documents
 
  Flashes infos et communiqués de presse
 
  Dimensions de genre dans la corruption
 
  Ressources web
 
   Conférence 10e Anniversaire
 
   Plan du site
 
   Contactez-nous
 
   Accès restreint


Le Groupe d’Etats contre la Corruption du Conseil de l’Europe recommande une plus grande transparence dans le secteur public à Saint Marin

Communiqué de presse

Strasbourg, 28 février 2012 –  Dans son premier rapport sur Saint-Marin [hyperlien vers le rapport], rendu public aujourd’hui, le Groupe d’Etats contre la Corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe note que le pays se trouve toujours à un stade préliminaire de la lutte contre la corruption et demande de porter une attention accrue aux questions d’intégrité et transparence dans le secteur public.

Alors que des efforts importants ont été accomplis ces dernières années concernant la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, Saint-Marin, qui a adhéré au GRECO en 2010, se doit de développer davantage les mesures spécifiques de lutte contre la corruption.

Le rapport comprend 16 recommandations qui seront évaluées en 2013.

Le GRECO appelle Saint-Marin à accroître la spécialisation des services répressifs en matière d’enquête sur les infractions de corruption, développer des instruments de prévention des conflits d’intérêts, bien assurer la protection des donneurs d’alerte et renforcer les mécanismes de contrôle de l’administration publique. Pour ce qui est du secteur privé, les professionnels tels que les comptables, les auditeurs et les avocats devraient être plus activement impliqués dans le dépistage et la révélation de ce genre de délits.

Saint-Marin n’a encore ratifié aucun des instruments anti-corruption du Conseil de l’Europe, c’est-à-dire la Convention pénale sur la corruption, son Protocole additionnel et la Convention civile sur la corruption.

Lien vers le rapport: Français / Anglais / Italien*

* Traduction non officielle transmise par les autorités de Saint-Marin

**
GRECO was established in 1999 by the Council of Europe to monitor states’ compliance with the organisation’s anti-corruption standards. It currently comprises 48 European states and the United States of America.