Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO)

Le Groupe d’Etats contre la Corruption – GRECO publie aujourd’hui son Huitième rapport général d’activités (2007)

[Strasbourg, 08/04/2008] – Le Groupe d’Etats contre la Corruption – GRECO publie aujourd’hui son Huitième rapport général d’activités (2007), lequel a été présenté mercredi dernier au Comité des Ministres du Conseil de l’Europe par le Président du GRECO, Monsieur Drago KOS (Slovénie).

Le rapport présente de manière détaillée les activités du GRECO conduites en 2007 et ses relations de coopération avec les autres acteurs de la scène internationale.

Le GRECO offre des informations sur les Premier et Deuxième Cycles d’Evaluation, ainsi que sur les premières visites et les premiers rapports adoptés dans le cadre du Troisième Cycle d’Evaluation, qui a été lancé en janvier 2007. Le Troisième Cycle d’Evaluation porte sur deux thèmes distincts, à savoir les incriminations contenues dans la Convention pénale sur la corruption (STE 173), son Protocole additionnel (STE 191) et le Principe Directeur n° 2 de la Résolution (97) 24, et la transparence des partis politiques (Recommandation Rec(2003)4).

En outre, un chapitre entier du rapport est consacré au thème du « pantouflage », qui repose sur les analyses issues des évaluations du Deuxième Cycle, ainsi que sur un tour de table mené sur le même sujet en octobre 2007, aux fins de traiter ce sujet épineux que représente le passage des agents du secteur public au secteur privé.

En 2007, le GRECO a accueilli trois nouveaux états : l’Italie, Monaco et la Fédération de Russie. Le Groupe compte à l’heure actuelle 46 Etats membres. Le Liechtenstein et Saint Marin demeurent les seuls Etats membres du Conseil de l’Europe à ne pas avoir adhéré encore au GRECO.