Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO)


Le GRECO invite les institutions lettonnes clés à consolider leur capacité de lutte et de prévention de la corruption dans leurs rangs

Communiqué de Presse

Strasbourg, 17 décembre 2012 – Le Groupe d’États contre la corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe a publié aujourd’hui son Rapport d’Évaluation du Quatrième Cycle concernant la Lettonie. Le Rapport se concentre sur la prévention de la corruption chez les parlementaires, les juges et les procureurs.
 
Le GRECO reconnaît que la Lettonie a mis en œuvre un cadre clair et complet pour réglementer les conflits d’intérêts des agents publics et que le Bureau pour la prévention et la lutte contre la corruption (l’organisme letton anti-corruption) a bien utilisé la législation dans la lutte contre la corruption. Toutefois, le GRECO encourage les trois groupes objet de l’évaluation – les parlementaires, les juges et les procureurs – à consolider leur propre capacité d’autorégulation, de traitement des conflits d’intérêt réels et potentiels et de sanction à l’égard de ceux qui n’adoptent pas des normes acceptables de comportement éthique.

Le GRECO estime qu’il est temps désormais d’abolir le système des immunités administratives. Ceci contribuera à dissiper toute impression que les parlementaires, les juges et les procureurs sont au-dessus des lois et aidera à renforcer la confiance des citoyens lettons dans leur parlement et leur justice.


***

Le GRECO a été créé en 1999 par le Conseil de l’Europe afin de veiller à la transposition, par les pays, des normes anti-corruption de l’organisation. Il comprend actuellement 48 Etats européens et les Etats Unis d’Amérique.