Centre Nord-Sud - Centre Européen pour l'interdépendance et la solidarité mondiales

 

Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale

En 1999 le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe a lancé la première Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale, encourageant des activités dans les écoles des Etats membres de l’Organisation, avec pour thème dominant l’éradication de la pauvreté et de l’exclusion sociale.
Sur la base des résultats très positifs de 1999 et des années suivantes, le Centre Nord-Sud invite chaque année les 46 Etats membres du Conseil de l’Europe à participer à la Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale.

Les objectifs de la Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale

La Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale encourage élèves et enseignants, ainsi que les mouvements de la jeunesse, à envisager des activités éducatives en matière d’éducation à la citoyenneté mondiale. Il s’agit d’aborder des thèmes tels que la diversité et l’inégalité aux niveaux local et mondial, en gardant à l’esprit les thèmes centraux de la citoyenneté mondiale:

    · conscience de notre rôle de citoyens du monde ;
    · respect de la diversité et aptitudes de communication interculturelle ;
    · capacité d’agir pour rendre le monde plus équitable et plus écologiquement durable ;
    · responsabilité de nos actions.

La Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale encourage les jeunes, les chefs d’établissements et les enseignants à mettre en oeuvre un projet d’éducation globale dans leurs écoles, en réfléchissant à la manière d’aborder l’exclusion et l’inégalité et en débattant de la mondialisation.

Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale 2006
«Agir ensemble pour un monde solidaire»

Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale 2005
«Le Savoir pour Tous, partout, tout de suite !»

Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale 2004
«Ensemble pour un monde sans pauvreté»

Semaine de l’éducation à la citoyenneté mondiale 2003
« Conflit et sécurité humaine : le monde où nous vivons, le monde que nous voulons »