Le réseau des parlementaires de référence auditionne une experte suédoise sur le "grooming"

<A l’occasion de sa 3ème réunion, le 22 juin 2011, le réseau des parlementaires de référence contre la violence sexuelle sur les enfants a auditionné Mme Ulrika Rogland sur le thème du « grooming » ou sollicitation d’enfants sur Internet à des fins sexuelles.

Mme Rogland est procureure générale de Malmö en Suède. Elle a relaté la première grande affaire de « grooming » dont elle a été en charge en Suède entre 2005 et 2007 – l’ « affaire Alexandra ». Il s'agissait d'un homme qui, en se faisant passer pour une femme, avait contacté un grand nombre de jeunes filles sur internet et qui, après avoir convaincu certaines de le rencontrer, abusait d’elles. Cette affaire, a indiqué Mme Rogland, a été fortement médiatisée et a conduit à modifier la législation suédoise en 2009.

Elle a toutefois ajouté que la loi avait eu un faible impact jusqu’à ce jour et que les condamnations prononcées en vertu de ce texte avaient été peu nombreuses. Cela tient, selon elle, à la difficulté de prouver que l’agresseur a été en contact avec l’enfant, d'établir quel était le but de ce contact et de démontrer, lorsqu'une rencontre a été organisée, quel en était l'objet. Il y a donc peu de chances de pouvoir déceler des cas de « grooming ».

Les parlementaires ont noté la difficulté de prouver de telles infractions et ont échangé sur les moyens d’y remédier


www.assembly.coe.int/oneinfive