UN sur CINQ

Engagement de Mme Kyriakidou, parlementaire de rfrence pour Chypre, dans la Campagne UN sur CINQ

14.03.2012 - Depuis le lancement de la Campagne UN sur CINQ Chypre dbut 2011, Mme Athina Kyriakidou, parlementaire de rfrence pour Chypre, continue tre activement engage dans la Campagne UN sur CINQ du Conseil de lEurope contre la violence sexuelle lgard des enfants.

En dcembre 2011, Mme Athina Kyriakidou a visit une cole de lUNESCO Limassol (Chypre) et a prononc un discours devant des adolescents sur les objectifs de la campagne.

Le 9 janvier 2012 elle a assist la premire runion du Comit national pour la Campagne UN sur CINQ, organise sous les auspices du ministre du Travail et de lAssurance sociale. Le ministre a ritr lengagement du gouvernement dans le combat de toutes les formes de violence lgard des enfants, en particulier la violence sexuelle, et a appel la participation du plus grand nombre possible dacteurs la campagne. Une discussion fructueuse sen est suivie sur le moyens adquats de former et sensibiliser la fois les parents, les enseignants, et les enfants. Le ministre a demand tous les acteurs prsents denvoyer, dans un dlai dtermin, des propositions pratiques et concrtes sur les moyens de mettre en uvre les objectifs de la campagne, dans le cadre du domaine de comptence de chaque acteur.
Dans ce contexte, la Chambre des Reprsentants a dcid de co-financer la traduction et la publication du matriel de campagne en grec, et le distribuera aux enfants visitant la Chambre dans le cadre de lcole, en coordination et coopration avec le ministre de lEducation et de la Culture.

Le 6 janvier 2012, le Comit Permanent sur les droits de lhomme de la Chambre a organis une autre runion sur le progrs de la promotion de la Convention de Lanzarote sur la protection des enfants contre lexploitation et les abus sexuels. Les parlementaires ont, de leur ct, demand aux reprsentants des mdias de jouer un rle positif dans la promotion de la campagne et de ne pas se limiter rapporter des cas dabus sexuels. Lassociation de parents et denseignants ont demand quils soient informs et forms pour identifier, signaler et traiter des cas dabus sexuels et dexploitation. A travers les discussions qui ont suivies, il est devenu vident quun long chemin reste parcourir pour offrir un environnement sr et respectueux des enfants aux enfants victimes de violences sexuelles.