Au matin du 27 janvier 1945 quelques 7.000 détenus se trouvaient encore dans les camps d'Auschwitz-Birkenau. Plus d'un million de personnes déportées dans le camp d'Auschwitz y ont péri. On estime à six millions le nombre de Juifs qui ont été exterminés dans les camps de la mort…

Le Conseil de l'Europe est à l'origine de la mise en place d'une Journée du souvenir de l'Holocauste et de prévention des crimes contre l'humanité. Cette initiative a été prise par les ministres de l' Education des Etats membres du Conseil de l'Europe en octobre 2002. Si l'Allemagne et la France ont choisi le 27 janvier, jour de la libération d'Auschwitz, le choix de la ''Journée de l'Holocauste'' diffère pour d'autres Etats, en tenant compte de leur expérience historique.

Le Conseil de l'Europe s'associe par ailleurs aux enseignants pour la préparation des ''Journées du souvenir'' en mettant à leur disposition du matériel pédagogique et des documents destinés à sensibiliser les élèves de nos écoles aux événements qui ont assombri l'Histoire et à prendre en compte les génocides et les crimes contre l'humanité, afin de favoriser la prévention, la compréhension, la tolérance, l'amitié entre les nations, les groupes raciaux et religieux.

Edition 2017 Edition 2017
Secrétaire Général Strasbourg 24 janvier 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Événements commémoratifs en hommage aux victimes de l’Holocauste

Le Secrétaire Général, Thorbjørn Jagland, a inauguré aujourd’hui une série de cérémonies à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

Plusieurs personnalités ont prononcé des discours et déposé des gerbes devant la pierre commémorative érigée sur le parvis du Palais de l’Europe : Nicos Anastasiades, Président de la République de Chypre, Klaus Werner Iohannis, Président de la Roumanie, Carmel Shama-Hacohen, ambassadrice d’Israël auprès des institutions internationales en France, Miranda Vuolasranta, présidente du Forum européen des Roms et des Gens du voyage, et Denis Erhart, président des « Oublié(e)s » de la Mémoire, Association civile homosexuelle du devoir de mémoire. Pedro Agramunt, Président de l’Assemblée parlementaire, a prononcé l’allocution de clôture.

Des cérémonies d’hommage et d’autres événements commémoratifs seront également organisés dans plusieurs États membres avec le soutien des bureaux du Conseil de l’Europe.

Les expositions « Éducation et Mémoire – l’Holocauste en Roumanie » et « Il y avait de la vie » seront présentées dans le foyer du Comité des Ministres et une activité de formation à l’intention des scolaires aura lieu au Centre européen de la jeunesse de Strasbourg le 26 janvier.

Voir aussi :
Déclaration du Président du Comité des Ministres, Ioannis Kasoulides, ministres des Affaires étrangères de Chypre