Retour

L’affaire Marckx : la Cour européenne des droits de l’homme a un impact sur votre vie quotidienne…

Comité des Ministres Strasbourg 27 novembre 2014
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

« Je suis un bébé de dix mois et je porte plainte contre la Belgique », c’est en ces termes que  Paula Marckx s’adressa, en 1974, à la  Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg. Une mère volontairement célibataire, qui estimait inadmissible de n’être pas reconnue comme étant la mère légitime de sa fille Alexandra. La Cour de Strasbourg lui donna raison : la discrimination entre «enfants naturels» et «enfants légitimes» a disparu des codes belges et de ceux de bien d’autres pays européens. Dans cette vidéo, Paula Marckx et les protagonistes  de la Cour européenne expliquent en quoi les arrêts de Strasbourg ont un impact sur la vie quotidienne de chaque européen. Cette prise de conscience constitue un des points d’intérêt de la présidence belge du Conseil de l’Europe.