Retour

Commémoration du 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau

Strasbourg (France) 26/01/2015
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Commémoration du 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau

Lors d’une cérémonie organisée par l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe, la veille de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste pour commémorer la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau le 27 janvier 1945, Anne Brasseur a rappelé qu’ « Auschwitz-Birkenau est le nom qui témoigne de plus d’un million de tragédies personnelles ; c’est aussi un symbole ».

« Symbole de l’inhumanité à la fois barbare et rationnellement organisée, une manifestation révoltante de la banalisation du mal dont parlait Hannah Arendt. Auschwitz-Birkenau représente pour nous la machine à exterminer des catégories entières de population. L’objectif de cette machine a été de détruire les individus avec leur dignité, leurs espérances et leur histoire. On a voulu réduire les individus, des hommes, des femmes, des enfants, à des chiffres, des chiffres de la mort.

Est-ce que l’homme est capable de telles atrocités ? Oui, il en est capable. Nous l’avons vu. C’est pour éviter que cela ne se produise que notre Organisation a été créée en 1949. Nos prédécesseurs ont compris que c’est seulement en renforçant la démocratie et l’Etat de droit, en érigeant les droits de l’homme en valeur suprême, que nous pouvons nous empêcher de retomber dans cette démence déshumanisante et meurtrière »;

Avec le soutien de l'association Regards d’Enfants, une classe de Landau (Allemagne) a participé à cette cérémonie


Afficheur de contenus web Afficheur de contenus web
Dernière publication Dernière publication