Intelligence artificielle et droits de l'homme

Veiller à ce que les droits de l’homme soient renforcés, et non pas fragilisés, par l'intelligence artificielle (IA) est l'un des facteurs clés qui définira le monde dans lequel nous vivons. Les technologies utilisant l'IA sont de plus en plus présentes dans la vie de chacun, par le biais de la domotique ou des médias sociaux, par exemple. Elles sont aussi de plus en plus utilisées par les pouvoirs publics pour évaluer la personnalité ou les compétences des individus, pour allouer des ressources et pour prendre d’autres décisions qui peuvent avoir des conséquences graves et concrètes pour les droits de l’homme. Il est donc urgent de trouver le juste équilibre entre les progrès technologiques et la protection des droits de l’homme.

La Commissaire sensibilise aux effets des systèmes d'IA sur les droits de l’homme dans son dialogue avec les autorités nationales mais aussi avec les structures nationales des droits de l'homme et les acteurs de l'IA en général, afin que toutes les personnes impliquées directement ou indirectement dans le développement ou la mise en œuvre des systèmes d'IA aient les connaissances et la compréhension nécessaires de l’impact de l'IA sur les droits de l’homme pour agir en conséquence. Elle fournit également des conseils sur la manière dont les effets négatifs des systèmes d’IA sur les droits de l’homme peuvent être évités ou atténués. Le travail de la Commissaire s’appuie sur les normes existantes et s’inspire des travaux réalisés en la matière par le Conseil de l’Europe et d’autres organisations internationales.

Publication

Décoder l’intelligence artificielle : 10 mesures pour protéger les droits de l’homme (2019)

Versions disponibles :
Anglais | Croate | Français | RusseSerbe