Retour

Fédération de Russie : la liberté d’expression et le droit à la liberté de réunion pacifique doivent être respectés

Déclaration
Strasbourg 01/02/2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Fédération de Russie : la liberté d’expression et le droit à la liberté de réunion pacifique doivent être respectés

« L’arrestation de plus de 5 000 manifestants et de dizaines de journalistes lors des grandes manifestions restées largement pacifiques, suivie du placement en détention de certaines de ces personnes à l’issue de procédures judiciaires hâtives, est contraire aux obligations de la Russie de faire respecter la liberté d’expression, la liberté des médias et la liberté de réunion », a déclaré aujourd’hui la Commissaire. « Je suis particulièrement préoccupée par les informations selon lesquelles, dans de nombreuses villes, la police russe a eu recours à la violence contre des manifestants pacifiques, qui ont dans certains cas subi des fractures ou d’autres blessures graves.

Ce non-respect des droits de l'homme, de la démocratie et de l’État de droit n’est malheureusement pas un phénomène nouveau dans un pays où les défenseurs des droits de l'homme, les journalistes et les membres de la société civile sont harcelés régulièrement, y compris au moyen de décisions judiciaires très contestables. Au lieu d’empêcher les citoyens d’exercer leurs droits, et comme je l’ai déjà déclaré, les autorités russes devraient respecter les obligations leur incombant en matière de droits de l'homme et créer un environnement permettant aux opinions divergentes de s’exprimer librement et en toute sécurité.

Les autorités russes devraient libérer immédiatement toutes les personnes ayant manifesté pacifiquement et poursuivre les policiers qui ont eu un comportement illégal. J’ai l’intention de soulever de toute urgence avec les autorités russes la question du maintien de l’ordre lors des manifestations ».