Retour

Défendons les défenseurs des personnes LGBTI

Déclaration
Strasbourg 16/05/2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Défendons les défenseurs des personnes LGBTI

A l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie, la Commissaire Mijatović a publié la déclaration suivante aujourd’hui.

« À l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie, je tiens à rendre hommage aux défenseurs qui, dans toute l’Europe, œuvrent pour les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) à la liberté et à l’égalité.

Nous pourrions penser que les courageux militants qui défendent nos droits n’ont pas besoin de protection. Pourtant, la situation des défenseurs des personnes LGBTI en Europe est en réalité bien inquiétante.

Par exemple, en France, ceux qui prennent ouvertement position en faveur de l’égalité des droits pour les personnes lesbiennes sont la cible de harcèlement en ligne ; les locaux d’organisations LGBTI ont récemment été vandalisés en Lituanie et en Espagne ; après avoir prononcé un discours au parlement, une militante transgenre a fait l’objet d’une campagne d’incitation à la haine en Arménie et a dû s’expatrier ; des candidats aux élections européennes qui expriment ouvertement leur orientation sexuelle ou leur identité de genre reçoivent des menaces de mort. En Russie et en Turquie, le travail de militants LGBTI a été entravé par des interdictions d’accès à l’information ou par l’interdiction de leurs activités. Dans certains pays, défendre la cause des personnes gays ou transgenres peut vous coûter la vie. Et le droit de manifester librement et en toute sécurité n’est toujours pas garanti partout en Europe.

Ces exemples montrent que les militants LGBTI sont de plus en plus harcelés et soumis à des pressions. Ils sont menacés parce qu’ils s’emploient à protéger et à promouvoir les droits de l'homme, mais également parce qu’ils défendent la cause d’une communauté discriminée. Parfois aussi en raison de leur propre orientation sexuelle ou identité de genre.

La vague d’intolérance et de préjugés qui balaie actuellement une grande partie du monde, dont l’Europe, a des conséquences inquiétantes : ainsi, des minorités sont désignées comme boucs émissaires, tandis que les personnes LGBTI et ceux qui défendent leurs droits sont en butte à une hostilité et à une répression croissantes.

Il faut que cela change. Nous naissons tous égaux en dignité et en droits. Les États doivent respecter les engagements qu’ils ont pris de lutter contre la discrimination et de protéger les défenseurs.

J’appelle les États membres du Conseil de l'Europe à honorer ces engagements et à protéger les défenseurs des personnes LGBTI. Le discours de haine, les infractions motivées par la haine et les violences contre les militants LGBTI doivent donner lieu à des enquêtes et à des sanctions effectives. Les militants LGBTI jouent un rôle capital. Au lieu d’attiser l’homophobie et la transphobie, les gouvernements, les responsables politiques et les leaders d’opinion doivent combattre les préjugés de la société qui entravent l’indispensable travail des défenseurs.

Défendons les défenseurs. »