Retour

L’accord entre l’Union européenne et la Turquie méconnaît les normes en matière de droits de l’homme

Tribune
Strasbourg 14/03/2016
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
©Photo Massima Sestini

©Photo Massima Sestini

Dans une tribune publiée aujourd’hui dans l’International New York Times, le Commissaire aux droits de l’homme, Nils Muižnieks, tire la sonnette d’alarme car l’accord pour lequel le Conseil européen est actuellement en pourparlers avec la Turquie afin d’endiguer le flux de réfugiés est contraire aux normes en matière de droits de l’homme. « Le renvoi forcé automatique qu’autorise l’accord est illégal et il sera inefficace », écrit-il.

« Au lieu de se creuser la tête afin de trouver un moyen juridique pour donner une apparence de respectabilité à des mesures telles que les expulsions collectives, les Etats membres du Conseil européen devraient avoir le courage de renoncer à cet accord. A l’occasion de la réunion au sommet de cette semaine, ils devraient adopter des mesures audacieuses pour réorienter radicalement l’approche suivie par l’Union en matière de migrations ».

Le Commissaire préconise, entre autres mesures, un rôle plus important de l’UE dans la recherche d’une solution politique au conflit en Syrie, une réinstallation accélérée des demandeurs d’asile venus de Grèce et d’Italie et un plus grand nombre de voies de recours à la disposition des réfugiés pour obtenir une protection en Europe