Retour

Les autorités tchèques devraient adopter de plus vastes mesures pour mettre fin à la ségrégation scolaire des enfants roms

Règle 9
Strasbourg 09/11/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Les autorités tchèques devraient adopter de plus vastes mesures pour mettre fin à la ségrégation scolaire des enfants roms

La Commissaire a publié aujourd'hui sa communication au Comité des Ministres dans le cadre de la surveillance de l'exécution de l'arrêt rendu par la Cour européenne des droits de l'homme en 2007 dans l'affaire D.H. et autres c. République tchèque.

Cette affaire concerne la violation de l'article 14 de la Convention européenne des droits de l'homme (interdiction de discrimination), combiné à l'article 2 du Protocole n° 1 (droit à l'éducation), du fait de la scolarisation d’enfants dans un établissement spécialisé en raison de leur origine rom.

La Commissaire Mijatović constate que les mesures prises pour améliorer l'inclusion des enfants roms dans l'enseignement général n'ont pas permis de réaliser les avancées nécessaires pour remédier aux inégalités profondément enracinées qui sont à l'origine de la discrimination que subissent ces enfants dans l'éducation. Elle souligne la nécessité d'adopter des mesures plus vastes, qui prennent plus largement en compte toute une série de questions, notamment l'impact de l'antitsiganisme institutionnalisé, la pauvreté, l'exclusion sociale et la ségrégation territoriale ; la protection des enfants roms contre l'hostilité et la violence ; la résistance que les professionnels et le grand public opposent à l'inclusion ; et l'insertion dans le programme scolaire des droits de l'homme, de la non-discrimination et de la sensibilisation à l'histoire et à la culture des Roms, ainsi que la formation pertinente des enseignants.

La Commissaire recommande également plusieurs mesures visant à assurer la durabilité de l'inclusion des enfants roms dans un enseignement général de qualité, en s'appuyant sur les mesures positives déjà en place. A ce propos, elle souligne également les éléments d’orientation fournis par le Document de synthèse « Lutter contre la ségrégation scolaire en Europe par l’éducation inclusive » (également disponible en Czech).