Retour

La Commissaire Mijatović met en évidence les principaux défis en matière de droits de l’homme en Europe

Rapport annuel
Strasbourg 08/04/2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La Commissaire Mijatović met en évidence les principaux défis en matière de droits de l’homme en Europe

La Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović, a présenté aujourd’hui son premier rapport annuel lors d’un débat à l’Assemblée Parlementaire de l’Organisation.

Bien que le rapport couvre une variété de problèmes de droits de l'homme les plus urgents dans les Etats membres du Conseil de l'Europe, la Commissaire met en exergue les droits des immigrés, les droits des femmes, les droits des personnes handicapées, la protection des défenseurs des droits de l'homme et la sécurité des journalistes comme thèmes récurrents de son travail.

« Les migrations comptent parmi les questions de droits de l'homme auxquelles j’accorde une attention prioritaire », dit la Commissaire. « Les autorités nationales devraient améliorer le traitement des migrants, des demandeurs d'asile et des réfugiés, et mettre les droits de l'homme et le principe du partage des responsabilités au centre de leurs politiques migratoires et de leurs politiques d’asile. »

Concernant les droits des femmes, la Commissaire souligne la nécessité de lutter contre les préjugés et les stéréotypes sexistes et contre la violence à l’égard des femmes. Elle appelle également les autorités nationales à réduire l’écart salarial entre hommes et femmes, qui reste un « obstacle majeur à la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes et un problème commun à tous les États membres du Conseil de l'Europe, dans le secteur public comme dans le secteur privé. »

En outre, la protection des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes demande aussi davantage d’attention des autorités nationales. « Des agressions physiques, ainsi que des lois et des pratiques réduisent considérablement leur capacité à renforcer le tissu démocratique de la société. »

Le rapport met en lumière un autre motif de préoccupation : nombre d’États membres ont encore beaucoup de mal à combattre la discrimination ou des préjugés profondément ancrés contre les personnes handicapées, les enfants, les personnes âgées, les Roms et les personnes LGBTI. La Commissaire observe que la persistance de problèmes culturels, sociaux et économiques continue de favoriser les inégalités et la ségrégation.

« Il reste de toute évidence beaucoup à faire pour protéger les droits de l'homme dans l’ensemble de l’Europe. Je suis déterminée à consacrer toute mon énergie à cette tâche. Je m’emploierai à établir une coopération constructive avec les gouvernements et la société civile pour qu’ensemble nous puissions atteindre notre objectif commun de faire respecter les droits de l'homme. »