Retour

Turquie : La condamnation du défenseur des droits de l’homme Murat Çelikkan inquiète le Commissaire

Déclaration
Strasbourg 18/05/2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Je suis consterné par la condamnation, le 15 mai dernier, de Murat Çelikkan, à 18 mois d’emprisonnement pour propagande terroriste du fait de sa participation comme corédacteur symbolique au quotidien pro kurde Özgür Gündem. Éminent défenseur turc des droits de l’homme, Murat Çelikkan a contribué précieusement aux activités de mon Bureau et du Conseil de l’Europe en sa qualité de codirecteur de Hakikat Adalet Hafıza Merkezi (Centre Vérité Justice Mémoire), notamment sur les questions relatives aux personnes disparues.

Sa condamnation illustre de manière inquiétante la poursuite de cette tendance à l’engagement de poursuites judiciaires à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme et d’un éventail toujours plus large d’autres acteurs de la société civile ; j’ai fait part de ma préoccupation à ce sujet dans un récent Mémorandum sur la liberté d’expression et la liberté des médias en Turquie. De nombreux autres journalistes et défenseur des droits de l’homme ont fait l’objet de poursuites pour leur participation à la campagne « Editor-in-Chief on Watch » lancée par ce même journal, qui a depuis été fermé dans le cadre de l’état d’urgence.

Les poursuites pénales engagées et les condamnations prononcées à l’encontre de défenseurs des droits de l’homme pour des actes qui devraient relever de la liberté d’expression ont un effet dissuasif sur l’exercice de cette liberté et empêchent en définitive les défenseurs des droits de l’homme de poursuivre leur précieuse action. J’appelle une fois de plus les autorités turques à veiller d’urgence à ce que la pratique de la justice en ce qui concerne la liberté d’expression en Turquie soit pleinement conforme à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme.