Retour

Le Commissaire appelle le Parlement bulgare à ratifier la Convention d’Istanbul

Lettre
Strasbourg 22/01/2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Commissaire appelle le Parlement bulgare à ratifier la Convention d’Istanbul

Dans une lettre adressée à la Présidente du Parlement bulgare, publiée aujourd’hui, le Commissaire, M. Muižnieks, exhorte la Bulgarie à avancer rapidement sur la voie de la ratification de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul).

Il souligne également l’importance de supprimer toute idée fausse dans le discours public en Bulgarie au sujet de cette convention, en particulier en ce qui concerne l’utilisation du mot « genre ». « Il faut mettre fin à ces mythes », écrit le Commissaire. « Certains contradicteurs peuvent considérer que la violence à l’égard des femmes est effectivement un problème tout en souhaitant empêcher les gouvernements de remettre en question les rôles et les stéréotypes traditionnels en matière de genre, en raison de l’affirmation culturelle selon laquelle les hommes et les femmes doivent jouer des rôles très différents dans la vie publique et au sein de la famille, ce qui réduit les femmes au rôle stéréotypé de mères donnant naissance à des enfants et restant à la maison pour les élever. Ils vont jusqu’à soutenir que la Convention mettrait en danger les sociétés fondées sur le modèle familial classique. Cet argument est fallacieux, car toutes les mesures prévues par la Convention d’Istanbul renforcent les fondements et les liens familiaux en prévenant et en combattant la principale cause de destruction des familles, c’est‑à‑dire la violence ».

La Convention vise à prévenir la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, à protéger les victimes et à poursuivre les auteurs d’actes violents. Elle n’a aucun autre dessein ou effet secret. « J’exhorte donc le Parlement bulgare à ratifier la Convention dans les meilleurs délais et à promouvoir un débat plus objectif afin de faciliter la sensibilisation du public et de favoriser des politiques susceptibles d’encourager la mise en œuvre de la convention », conclut le Commissaire.

Lire la lettre du Commissioner adressée à la Présidente de l'Assemblée nationale de la Bulgarie