Back

Deux jours de formation pour le renforcement des capacités du personnel du Ministère de la Santé de la République d’Arménie (RA) sur les grands principes de la Convention d'Oviedo et de ses Protocoles additionnels

Erevan, Arménie 18-19 Septembre 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Deux jours de formation pour le renforcement des capacités du personnel du Ministère de la Santé de la République d’Arménie (RA) sur les grands principes de la Convention d'Oviedo et de ses Protocoles additionnels

Les 18 et 19 septembre, une formation de deux jours sur les principes fondamentaux de la Convention d'Oviedo et de ses protocoles additionnels a été organisée pour le personnel du ministère de la Santé de la RA. La formation était organisée dans le cadre du projet ''Protection des droits de l'Homme en biomédecine'' et visait à sensibiliser aux droits de l'Homme et aux principes éthiques européens consacrés par la Convention d'Oviedo, ainsi qu'à renforcer les capacités et les compétences des professionnels de la santé impliqués dans les processus décisionnels. L'événement, qui a été initié par le Bureau du Conseil de l'Europe à Erevan, s'est déroulé dans un format hybride.

L'événement a été ouvert par les discours de bienvenue de M. Maxime Longangue, Chef adjoint du Bureau du Conseil de l'Europe à Erevan, de Mme Lena Nanushyan, première Vice-Ministre de la Santé de la RA et de Mme Laurence Lwoff, Cheffe de l'Unité de bioéthique du Conseil de l'Europe.

Plusieurs experts internationaux ont prononcé des discours au cours de l'événement. Après la présentation du projet du Conseil de l'Europe sur la "Protection des droits de l'Homme en biomédecine", les experts ont abordé les sujets liés au consentement éclairé, au secret médical et à la confidentialité, aux recherches biomédicales, à l'impact sur les droits de l'homme de la pandémie de Covid-19, ainsi que la littératie en santé pour un accès équitable aux soins de santé, aux droits liés à la santé dans les situations d'urgence, aux soins de santé génésique, à la transplantation d'organes et de tissus.