Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO)


Journe internationale de lutte contre la corruption

Le Prsident du GRECO, Drago KOS : Il nous faut intensifier notre coopration avec lUE dans la lutte contre la corruption

Strasbourg, 9 dcembre 2010 Drago KOS, le Prsident du Groupe dEtats contre la Corruption du Conseil de lEurope a fait la dclaration suivante loccasion de la Journe internationale de lutte contre la corruption

De nombreux citoyens d'Europe et dans le monde sont confronts dans leur quotidien au flau de la corruption qui frappe particulirement les personnes vulnrables. Toutefois, les consquences de la corruption dpassent largement la sphre de l'individu. Afin que la dmocratie et l'tat de droit puissent fonctionner correctement, les citoyens doivent pouvoir avoir confiance en leur classe politique, leurs juges, leurs policiers, et en tous ceux qui exercent lautorit. La confiance tout comme la concurrence loyale est aussi la base d'une conomie saine. La corruption sape cette confiance et donne libre cours un comportement subversif et au cynisme.

Les indices de corruption largement connus, comme ceux de la Banque Mondiale et de Transparency International, ainsi que les informations recueillies par le Groupe d'Etats contre la Corruption, l'organe de contrle anti-corruption du Conseil de l'Europe, sont autant d'lments qui dmontrent que la corruption est une proccupation persistante voire croissante. Ceci est d'autant plus vrai que la crise conomique et financire qui continue de svir, avec un impact nuisible sur la prosprit et l'emploi, risque fort de rendre la vie encore plus difficile ceux et celles qui sefforcent de respecter les rgles.

Etant donn le caractre mondial que prend la corruption, il est de plus en plus important de tisser un rseau de coopration internationale. Il est ncessaire d'accrotre les efforts de coopration entre les acteurs internationaux qui partagent cette conviction que combattre la corruption est plus impratif que jamais.

Le 9 dcembre est un moment opportun pour nous rappeler cette ncessit.

Pour le GRECO, la coopration avec l'Union Europenne est de premire importance. En associant notre exprience approfondie acquise en tant que mcanisme de contrle anti-corruption et le poids politique de l'Union Europenne, l'impact de nos efforts anti-corruption et la promotion de lintgrit travers et par-del les frontires du continent europen ne pourront en tre que renforcs.

J'espre sincrement que l'adhsion de l'Union Europenne au GRECO se ralisera bientt. Le Programme de Stockholm a remis cette prometteuse perspective l'ordre du jour. Nous allons tout mettre en uvre pour ne pas laisser chapper cette opportunit unique.

Quoi qu'il en soit, une meilleure coopration internationale ne dispense pas nos Etats membres d'un net engagement de leur part, au plus haut niveau politique, pour lutter contre la corruption avec dtermination, et non pas travers de simples dclarations solennelles.