Tunisie: Conférence internationale sur la participation des femmes et atelier sur le projet de code des collectivités locales

26 au 30 septembre 2017, Tunis

Gudrun Mosler-Törnström: 'Les changements historiques en Tunisie offrent de grandes opportunités pour les transformations démocratiques et la participation des femmes' [27/09/2017]
Intervenant lors de l’ouverture de la Conférence sur “Femmes et pouvoir local” à Tunis le 26 septembre, la Présidente du Congrès Gudrun Mosler-Törnström a salué “les changements profonds intervenus en Tunisie depuis 2011 et les opportunités historiques qu’ils ouvrent, notamment en matière de participation des femmes”. Alors que la Constitution tunisienne de 2014, la loi électorale et le projet de Code des collectivités locales, actuellement en cours d’examen à l’Assemblée des Représentants du Peuple, accordent une grande attention à la place des femmes, elles restent fortement sous-représentées dans la vie publique. “Engager tous les membres de la société et assurer la participation des femmes est fondamental, notamment dans la perspective des premières élections municipales tunisiennes, car une société ne peut pas être libre et démocratique si la liberté et la dignité de la moitié de ses membres ne sont pas garanties et promues” a souligné Mme Gudrun Mosler-Törnström. Partageant son expérience de femme politique locale, elle a ajouté que “la Tunisie n’est pas seule à faire face à cette problématique de faible participation des femmes. La situation dans les pays Européens n’est malheureusement pas satisfaisante non plus”. “Les obstacles ne sont pas uniquement de nature politique”, a-t-elle ajouté, et “un profond changement des mentalités et des cultures, ancrées dans des siècles de tradition, est nécessaire”. “L'intégration des femmes dans la société est un processus long et difficile qui nécessitera un engagement fort de la part de tous les acteurs, y compris les pouvoirs locaux” a-t-elle conclu. Cette Conférence est co-organisée par le Congrès et la Direction Générale de la Démocratie du Conseil de l’Europe, le Ministère tunisien de la femme, de la famille et de l’enfance et le Ministère des Affaires locales et de l’environnement. Elle s’inscrit dans le cadre du projet de coopération mis en oeuvre par le Congrès en Tunisie. 
Inger LINGE : « Le plafond de verre auquel les femmes se heurtent ne sera éliminé que progressivement » [27/09/2017]
La Porte-parole du Congrès sur l’égalité des genres, Inger LINGE (Suède, PPE/CCE), a participé à la Conférence « Femmes et pouvoir local » à Tunis le 26 septembre 2017. Elle a, en particulier, présenté le cadre juridique international de la participation politique des femmes au niveau local et les principales normes du Conseil de l’Europe en la matière. Engagée dans la vie politique locale depuis près de 40 ans, Inger LINGE a reconnu une nette amélioration des chiffres de la participation des femmes en Europe, et en particulier dans les 47 pays membres du Conseil de l’Europe. Néanmoins, elle a ajouté que « même si les données statistiques témoignent d’une amélioration quantitative, les attitudes, elles, n’ont pas changé de la même façon ». « L’intégration et la représentation des femmes dans la vie publique locale ne pourront pas être le seul fait des lois », a-t-elle déclaré, en précisant qu’il fallait également « changer les politiques publiques en matière d’école, de famille et d’information ». A ce titre, elle a insisté sur la nécessité de proposer des formations pour le développement des compétences des femmes. Dans la perspective des premières élections locales en Tunisie qui devraient se tenir en 2018, elle a souligné l’importance d’assurer les conditions permettant l’engagement des femmes en politique. Faisant suite aux discours de la Ministre de la femme et de la famille et du Ministre de l’Environnement et des Affaires Locales, elle a salué l’engagement ambitieux de la Tunisie en faveur de la participation des femmes, au regard, en particulier de la Constitution, de la loi électorale et du projet de Code des collectivités locales. 
Xavier CADORET, Vice-président du Congrès, rencontre le Secrétaire d'Etat tunisien Sabri BACHTOBJI [28/09/2017]
Lors de sa visite à Tunis pour un atelier sur le projet de Code des collectivités locales, Xavier CADORET, Vice-président du Congrès et Porte-parole suppléant sur le Partenariat Sud-Med, et Jean-Philippe BOZOULS, Directeur du Congrès, ont rencontré le 28 septembre Sabri BACHTOBJI, Secrétaire d'Etat des Affaires étrangères. Le Vice-président a réaffirmé la volonté du Congrès d'apporter son soutien au processus de la décentralisation en Tunisie. En ce sens, il a rappelé que la tenue prochaine des premières élections municipales dans le pays, en principe en début d'année 2018, permettront l'adhésion de la Tunisie au statut de Partenaire pour la démocratie locale auprès du Congrès et donc la participation des élus locaux tunisiens à ses travaux. Pour sa part, le Secrétaire d'Etat a souligné que la dimension locale était primordiale pour la réussite de la transition démocratique tunisienne, et mis en exergue l'importance de l'apport du Congrès à cet égard. 
[02/10/2017]  Xavier Cadoret: “Il n’y a pas de vraie autonomie locale sans décentralisation des compétences et des finances”
[25/09/2017]  Tunisie: Conférence internationale sur la participation des femmes et atelier sur le projet de code des collectivités locales

 

Photos

Des photos en qualité professionnelle seront disponibles sur internet.
Contacts

Congrès des pouvoirs locaux et régionaux
Dmitri Marchenkov, Chef de l’Unité
du Partenariat Sud-Med et du Plan d’Action Arménie
Mob: +33 6.50.39.29.16
dmitri.marchenkov@coe.int

Laura Esselin, Assistante de projet
Tel:  +33650392913
laura.esselin@coe.int