Galerie photos
 

© Candice Imbert - Council of Europe

© Sandro Weltin - Conseil de l'Europe


 Vidéos

How can the Council of Europe help Italy to ease the situation of refugees and other migrants?

 

Intervention vidéo lors de la Conférence de San Diego sur les stratégies mondiales d’aide aux enfants réfugiés et déplacés

 

Le 29 janvier 2017, Tomáš Boček a participé, par un message vidéo pré-enregistré à une conférence organisée à San Diego (Etats-Unis) par le Global Institute on Refugee and Displaced Children de la Société internationale pour la prévention de la maltraitance et de la négligence d’enfants (ISPCAN). Le thème général de la conférence était « Stratégies mondiales d’aide » l’accent étant mis sur les graves difficultés rencontrées par les services de protection de l’enfance en raison des récents mouvements transcontinentaux de population. Le Représentant spécial a axé son intervention sur « la crise des migrants et des réfugiés en Europe orientale et occidentale – mesures, problèmes et solutions adoptées ».

Déclaration à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre

 

Nous fuyions la violence, a-t-elle déclaré… Elle, c’était Aysa, une migrante afghane de 17 ans que j’ai rencontrée au cours de mes missions.

En fait, la violence est devenue une réalité pour elle tout au long de son périple vers l’Europe et même après son arrivée.

Sa mère a été frappée devant ses yeux, menacée et soumise à un chantage. Par la suite, elle a fait une fausse couche, due au stress.

Tout en en parlant avec Aysa dans le camp, j’ai vu qu’elle avait des bleus au niveau du cou. Quand je lui ai demandé ce qu’il en était, sa mère a expliqué que le préposé à la sécurité avait “réagi” quand il avait vu sa fille “endommager” un mur en y faisant des graffitis.

Et pourtant Aysa est restée déterminée. c’est une question de survie, m’a-t-elle dit.

Les migrantes risquent davantage d’être victimes de violences non seulement pendant leur voyage, mais aussi dans les camps, ainsi que nombre d’entre elles me l’ont dit.

Préserver des conditions de vie minimum dans les camps, informer les migrantes de leurs droits, les réconforter et rompre le silence pour leur permettre de faire état de violences, tout, cela peut faire un énorme différence.

L’ensemble des migrantes se battent pour leur vie, pour leur avenir.

Il est temps maintenant pour nous de combattre pour assurer leur protection et pour leur prouver que vivre, c’est bien autre chose que survivre.

 


Déclaration à l’occasion de la Journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels, le 18 novembre

 

Les enfants migrants et réfugiés sont particulièrement vulnérables à l’exploitation et aux abus sexuels. J’en ai eu la preuve au cours de mes missions d’enquête.

Dans le plan d’action du Conseil de l’Europe que je suis en train d’élaborer, nous proposerons une assistance aux Etats membres pour combattre ce phénomène.

Pour obtenir des résultats, il faut que nous bénéficiions bien sûr du soutien de la population européenne. La Journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels est l’occasion de joindre nos forces afin de faire de notre continent un espace sûr pour tous nos enfants, ceux qui y sont nés comme ceux qui y sont arrivés récemment.

 


Mineurs réfugiés non accompagnés : participation et intégration locales - 25 Mai 2016

 


Le Secrétaire Général Thobjørn Jagland annonce le 26 janvier 2016 que Tomáš Boček sera son Représentant Spécial pour les migrations et les réfugiés.

 

« les flux actuels de migrants créent des défis inédits pour les pays européens. », dit Jagland.  

« C’est pour cette raison que j’ai nommé l’ambassadeur Tomáš Boček, afin qu’il établisse les faits. Il est expérimenté à la fois en tant que diplomate et que juriste. »

Tomáš Boček, qui est entré en fonction le 1er février, a déclaré : « Mon devoir sera de coordonner et d’assister les Etats Membres pendant cette période pleine de défis. Je mettrai également en place le soutien du Conseil de l’Europe et j’essaierai d’identifier les occasions potentielles pour une action plus ciblée. »

Podcast

Tomáš Boček fixe ses priorités en tant que nouveau Représentant Spécial du Secrétaire Général pour les migrations et les réfugiés

Ecouter le podcast >>

« Ma première priorité est d’aider les Etats Membres à  faire face à la crise des migrants et des réfugiés, tout en respectant leurs obligations vis—à-vis de la Convention européenne des Droits de l’homme,

« déclare l’ancien Représentant Permanent de la République tchèque auprès du Conseil de l’Europe ».

« Je veux travailler en coopération avec d’autres organisations internationales. Mes tâches principales seront de recueillir des informations, de les analyser, puis de proposer ou mettre en œuvre une action concrète. »

Boček admet qu’il endosse ce dans une  « période qui présente de nombreux défis ». Il reconnaît aussi que l’attitude médiatico-politique à l’égard des migrants et des réfugiés qui arrivent en Europe se durcit, mais il reste optimiste.

« L’Europe est construite sur des valeurs communes. Nous avons tous les mêmes droits. Il n’y a pas de différentes mesures ».