Šibenik (Croatie) 15-16 octobre 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Conférence de haut niveau, Šibenik (Croatie), 15-16 octobre 2018
 

La Présidence croate du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, ainsi que le Groupe d’États contre la corruption du Conseil de l’Europe (GRECO) et le ministère croate de la Justice, ont organisé une conférence internationale les 15 et 16 octobre à Šibenik (Croatie) pour débattre des moyens de renforcer la transparence et la responsabilisation dans les secteurs public et privé afin de lutter contre la corruption.

Organisée sur le thème « Renforcer la transparence et la responsabilisation pour assurer l’intégrité : unis contre la corruption », la conférence avait également pour but de promouvoir les mécanismes nationaux de lutte contre la corruption et la transparence publique. Parmi les autres sujets à l’ordre du jour figuraient le rôle des médias libres dans la promotion de la transparence et l’intégrité et la lutte contre la corruption ; les responsabilités éthiques des journalistes ; et les risques que courent les États qui sont capturés par la corruption.

La conférence a rassemblé plus de 250 hauts responsables politiques et experts de différentes régions du monde – dont une quinzaine de ministres de la Justice et plusieurs avocats et procureurs généraux.

Les allocutions d’ouverture ont été prononcées par Thorbjørn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Dražen Bošnjaković, ministre croate de la Justice, et Marin Mrčela, président du GRECO et vice-président de la Cour suprême de Croatie.

Le deuxième jour de la conférence, une Déclaration établissant un réseau international d’organes nationaux de lutte contre la corruption a été ouverte à la signature. Ce réseau, sponsorisé par les autorités croates, françaises et italiennes de lutte contre la corruption, aura pour but d’encourager la collecte systématique, la gestion et l’échange d’informations, de renseignements et de bonnes pratiques entre les autorités nationales qui sont chargées de prévenir et de combattre la corruption.

Les langues de travail de la conférence étaient l'anglais, le français et le croate. L'interprétation simultanée a été assurée durant la totalité de l'événément.

DOCUMENTATION

INFORMATIONS D'ORDRE PRATIQUE

PHOTOS