Back

Les politiques d’intégration ne devraient pas poursuivre des objectifs de contrôle des migrations

Représentant spécial du Secrétaire Général sur les migrations et les réfugiés Strasbourg 16 avril 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Les politiques d’intégration ne devraient pas poursuivre des objectifs de contrôle des migrations

Le Représentant spécial du Secrétaire Général sur les migrations et les réfugiés, Tomáš Boček, a publié un document thématique sur la dimension des droits de l’homme dans les politiques d’intégration des immigrés et des réfugiés, fondé sur une analyse comparative de 11 États membres du Conseil de l’Europe.

Ce document porte sur les politiques d’intégration spécifiques comme l’apprentissage de la langue ou l’acquisition de connaissances sur les institutions politiques, la société et les valeurs démocratiques du pays hôte, ainsi que sur les conditions de séjour, les seuils de revenus ou les critères de logement dans le contexte du regroupement familial.

« Les politiques d’intégration ne devraient pas poursuivre des objectifs de contrôle des migrations mais faciliter la jouissance des droits de l’homme et des libertés fondamentales des migrants et des réfugiés. Une approche volontaire et adaptée aux besoins individuels est essentielle pour une intégration réussie », a déclaré Tomáš Boček


Events Events
follow us follow us

       

Galleries Galleries
galleries link
Facebook Facebook
@coe on Twitter @coe on Twitter