La Convention-cadre pour la protection des minorités nationales

 

La protection des minorités nationales: l’organe de suivi du Conseil de l’Europe publie un rapport sur l'Estonie

Strasbourg, le 08 novembre 2011 – Le troisième Avis du Comité consultatif sur la mise en œuvre de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales par l'Estonie a été rendu public avec les commentaires du gouvernement. L'Avis contient les conclusions du Comité consultatif, après une visite en Estonie en Septembre 2010 et contient des recommandations au gouvernement sur la façon d'améliorer les mesures visant à la protection des personnes appartenant aux minorités nationales.

Le Comité consultatif se félicite de l’approche généralement positive de l'Estonie à l’égard de la mise en œuvre de la Convention-cadre et le processus de suivi. Le climat global entre les estoniens de souche et les non-estoniens dans le pays s'est considérablement amélioré au cours des années et il ya une augmentation notable de la tolérance et de la cohésion sociale, en particulier chez les jeunes. Le taux de chômage chez les non-estoniens, cependant, est encore anormalement élevé par rapport à celui des estoniens de souche, et le nombre d'apatrides s’élève à environ 100.000. La non-disponibilité des cours gratuits de langue estonienne pour se préparer à l'examen de citoyenneté est cité comme une raison importante pour la baisse des naturalisations des adultes appartenant aux communautés minoritaires depuis 2005.

La nouvelle stratégie d'intégration estonienne reconnaît l'importance de l'éducation pour promouvoir l'intégration et mentionne l'importance de la diversité culturelle dans les programmes scolaires. Les activités d'intégration des écoles, cependant, se concentrent principalement autour de la promotion des compétences en langue estonienne. Les éléments multiculturels devraient être augmenté dans les programmes et manuels, ainsi que le transfert en cours pour l'estonien comme langue principale d'enseignement dans les écoles de langue russe devrait être mis en œuvre progressivement, en tenant compte de la qualité de l'éducation.

Alors qu'un Conseil consultatif culturel des minorités nationales au sein du Ministère de la Culture constitue un mécanisme de consultation pour les personnes appartenant à des minorités nationales sur les questions liées à la culture, les autorités devraient s'assurer que les représentants des minorités sont impliquées et ont un impact considérable sur tous les processus pertinents de prise de décision qui les affectent.

***

La Convention-cadre pour la protection des minorités nationales prévoit un système de surveillance permettant au Comité des Ministres du Conseil de l'Europe, assisté par le Comité consultatif, composé d'experts indépendants, d’évaluer la mise en œuvre de la Convention. Pour plus d'informations, http://www.coe.int/minorities.