Conventions du Sport

Déclaration sur les palissades et les barrières

Lors de sa 17e réunion, qui s'est tenue à Strasbourg les 5 et 6 juin 1997, le Comité permanent de la Convention européenne sur la violence et les débordements de spectateurs lors de manifestations sportives et notamment de matches de football a adopté la déclaration suivante concernant les palissades et les barrières :

"Entre autres conséquences, les violences et les graves débordements de spectateurs qui ont marqué les années 80 ont inévitablement entraîné des mesures restrictives comme la pose de palissades et d'obstacles pour protéger les terrains de jeu. Ces mesures ont eu pour résultat une visibilité restreinte et un environnement moins accueillant.

Un certain nombre de dispositifs permettant l'enlèvement à terme des palissades a pu être identifié.

Le Comité permanent en prend note avec satisfaction et attend impatiemment le jour où les palissades et barrières ne seront plus nécessaires.

Le Comité permanent estime que les mesures de base préalables à prendre, développées à un niveau suffisant, comprennent:

- L'introduction uniquement de places assises et numérotées dans des stades équipés de circuits fermés de télévision et de postes de contrôle et de commande.

- L'amélioration de la gestion de la vente des billets.

- L'amélioration des techniques de gestion des foules (tant par les forces de police que par les responsables du football) et l'attribution d'un rôle croissant aux agents d'accompagnement démontrant la volonté de tendre vers une plus grande auto-discipline et responsabilisation.

- Une meilleure coopération policière, aux niveaux national et européen, permettant de mieux repérer les fauteurs de troubles éventuels et d'améliorer la sécurité.

- L'introduction d'une législation adaptée, comprenant des sanctions efficaces appliquées à l'encontre de délinquants reconnus coupables.

Toutes les parties à la Convention s'accordent pour travailler dans le même sens afin que les grandes rencontres sportives soient des divertissements pacifiques.

L'exemple de l'Euro 96 nous montre que, si toutes les autres mesures sont en place, on peut supprimer les barrières de périmètre, et réduire la présence de la police dans les stades.

Le Comité permanent espère pouvoir adopter à sa prochaine réunion une stratégie dans ce sens."