Boîte "LANGUE(S) DE SCOLARISATION"

Education et langues, Politiques linguistiques

Langue(s) de scolarisation
Résumé

Le présent texte s'attache à expliquer la notion de « langue(s) de scolarisation » et à décrire deux des principaux concepts qu’elle recouvre, la/les « langue(s) comme matière » et la/les « langue(s) des autres matières ». Il souligne l'importance de reconnaître les multiples usages de la langue qu'un élève est amené à rencontrer dans le cadre scolaire et la nécessité d’accroître le répertoire langagier individuel de l’élève. Il constitue une introduction aux sections de la plate-forme « langue(s) comme matière » et « langue(s) des autres matières ».

version Word
Langues et matières scolaires - dimensions linguistiques de la construction des connaissances dans les curriculums Etudes complémentaires disponibles sous "Langue(s) des autres matières" sur cette Plateforme
Résumé

Toute construction de connaissances en contexte scolaire, quelles que soient les disciplines considérées, passe par un travail langagier. Le présent texte vise à proposer une démarche générale permettant de caractériser par des catégories descriptives transversales différents niveaux de spécification de ces dimensions langagières. Il s'agit de décrire le cheminement qui, à partir d'unités d'analyse d'usages effectifs aboutit à l'identification de formes et fonctionnements linguistiques appropriés à ces usages. Il s’adresse aux auteurs de curriculums et de manuels, aux concepteurs de tests, mais aussi aux enseignants et notamment à ceux des matières parfois dites bien à tort « non linguistiques » afin d’attirer l’attention de ces derniers sur les composantes langagières du travail de leur discipline. Il concerne aussi les formateurs d’enseignants, en particulier ceux qui ont la charge des enseignements autres que de langue comme matière.

version Word version pdf
Version italienne

Lingua e discipline scolastiche – Dimensioni linguistiche nella costruzione delle conoscenze nei curricoli

Version pdf
Un Cadre de compétences en langues intercurriculaire
La/Les langue(s) dans et pour une éducation inclusive en Rhénanie-du-Nord - Westphalie (Allemagne)
version Wordversion pdf
Document d'orientation: Intégration linguistique et éducative des enfants et adolescents issus de l’immigration
Résumé

Ce Document d’orientation vise à apporter une contribution au projet «Langues dans l’éducation/Langues pour l’éducation » du point de vue des besoins des enfants et adolescents issus de l’immigration. Ainsi, le chapitre 1 résume la politique générale du Conseil de l’Europe relative à l’intégration linguistique des et introduit le concept d’éducation plurilingue et interculturelle, sur lequel repose le projet . Une fois ce cadre multidimensionnel posé, le chapitre 2 expose les défis relatifs aux politiques et à leur mise en œuvre auxquels se heurtent les Etats membres. Ensuite, le chapitre 3 explique comment le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) et le Portfolio européen des langues (PEL) ont été adaptés pour soutenir l’apprentissage des enfants et adolescents issus de l’immigration qui sont débutants dans la langue de scolarisation.,. Enfin, le chapitre 4 décrit brièvement les différentes dimensions de l’intégration éducative et linguistique qui font l’objet d’autres études et ressources complémentaires au présent document.

Word version
Sommaire (chapitres principaux)
  • Introduction
  • 1. La politique du Conseil de l’Europe relative aux enfants et adolescents issus de l’immigration
  • 2. Œuvrer en faveur de l’intégration et l’éducation linguistiques des enfants et adolescents issus de l’immigration
  • 3. Deux outils mis au point par le Conseil de l’Europe
  • 4. Quelques études et ressources qui soutiennent l’intégration des enfants et adolescents issus de l’immigration dans l’optique de l’éducation plurilingue et interculturelle
Approches concernant les besoins spécifiques d'apprenants défavorisés

Cette présentation a été communiquée lors d'une conférence intergouvernementale organisée par la Division des Politiques linguistiques à Strasbourg (juin 2009) sur "Langues de scolarisation et droit à une education plurilingue et interculturelle"

Elèves migrants et maîtrise formelle de la langue de scolarisation : variations et représentations
Résumé

Lors de leur arrivée dans le pays hôte, certains enfants et adolescents issus de l’immigration ne possèdent aucune compétence dans la langue de scolarisation. Il leur faut alors acquérir simultanément les variétés informelles et académiques de cette langue. Pour les migrants de la deuxième ou de la troisième génération, le défi se pose généralement en des termes différents. En effet, bon nombre d’entre eux s’expriment avec aisance dans la langue de scolarisation, mais, chez eux, le développement de la littératie dans la langue standard est souvent gêné par la présence de formes déviantes dans leur idiolecte. Dans son étude, Marie-Madeleine Bertucci explique ce problème et illustre ses propos par des échantillons de productions écrites en français émanant de ce type d’apprenants. Les travaux de l’auteur, qui ont des implications importantes pour le français en tant que langue de scolarisation, mettent les linguistes au défi de mener des études similaires pour d’autres langues.

version Wordversion pdf
Sommaire (extraits)
  • 1. Normes sociales et contexte linguistique
  • 2. Variabilité et évolution systémique
  • 3. Les propositions
    • 3.1 Prendre en compte les traits de la langue parlée dans la didactique de la langue
    • 3.2 L’acquisition de la langue de scolarisation : des objets d’étude privilégiés
    • 3.3 L’acquisition de la langue de scolarisation : quelques pistes d’étude
    • 3.4 L’acquisition de la langue de scolarisation : quelques pistes d’étude
Le diagnostic des compétences en langues dans des contextes multilingues : un processus continu favorisant l’enseignement et l’apprentissage individualisés
Résumé

La présente étude aborde la question du diagnostic des compétences en langues dans les contextes éducatifs multilingues, et ce, tout particulièrement sous l’angle des besoins des enfants et adolescents issus de l’immigration. Elle résume les objectifs, fonctions et principes de ce type de diagnostic (notamment l’évaluation formative) en tant que composante à part entière d’une éducation continue aux langues qui promeut un enseignement et un apprentissage personnalisés. Sur le plan théorique, les méthodes de diagnostic des compétences en langues dans les contextes multilingues définissent l’apprentissage des langues comme une activité socio-culturelle.

Word version pdf
Sommaire (extrait)
  • 1. Introduction
  • 2. Le diagnostic de compétences en langues dans des contextes éducatifs linguistiquement et culturellement divers
  • 3. Exemples d’outils et de méthodes de diagnostic
  • 4. Exemples de stratégies de mise en œuvre
  • Conclusion
  • Bibliographie
Version italienne

La valutazione diagnostica delle competenze linguistiche in un contesto multilingue: un processo continuo che favorisce l'insegnamento e l'apprendimento individualizzato

Version pdf
Les objectifs de l’enseignement et de l’apprentissage des langues
Résumé

Le projet Langues dans / pour l’éducation promeut une approche intégrée de l’enseignement et de l’apprentissage des langues. Celle-ci suppose un partage des responsabilités relatives à l’acquisition de compétences en langues entre tous les enseignants dans les établissements scolaires – enseignants de la langue de scolarisation comme matière aussi bien que ceux des langues secondes/étrangères ou des autres matières. Dans ce document nous examinons les objectifs de l’enseignement des langues étrangères et des langues comme matières, ainsi que ceux de l’enseignement des/dans les langues minoritaires et langues d’enseignement des autres matières, en soulignant la nécessité d’identifier des objectifs communs.

version Word version pdf
Langue(s) de scolarisation et apprenants vulnérables
Résumé

Pour obtenir de bons résultats scolaires, les élèves issus de l’immigration ne doivent pas seulement pouvoir s’exprimer avec aisance dans la langue de scolarisation : ils doivent également maîtriser les divers types de discours académiques spécifiques aux différentes matières du curriculum. Etant donné que le savoir est pratiquement indissociable de la langue qui le concrétise, le projet « Langues dans l’éducation, langues pour l’éducation » défend l’idée que tous les enseignants doivent être des enseignants de langue, au sens où ils connaissent les exigences langagières de leur(s) matière(s) et les stratégies appropriées de soutien linguistique. Cette étude propose quelques solutions possibles.

Version Word version pdf
Langues dans et pour l’éducation : apports éventuels des « approches portfolios »
Résumé

Le Portfolio européen des langues (PEL), dont le concept est né en 1997, a été officiellement lancé en 2001. Aujourd’hui, cet instrument est utilisé dans près de trente Etats membres du Conseil de l’Europe (au printemps 2010, cent sept modèles avaient été accrédités). Destiné à soutenir l’apprentissage et l’utilisation des langues secondes et étrangères (L2), le PEL ne concerne qu’une partie des aspects traités dans le projet Langues dans l’éducation/Langues pour l’éducation. ? Mais l’expérience pédagogique acquise au cours des dix ans de mise en œuvre du PEL peut-elle être utilisée au profit du nouveau projet ?

version Word version pdf
Formation professionnelle du personnel travaillant dans les écoles multilingues
Résumé

En dépit du nombre croissant d’apprenants d’horizons linguistiques différents scolarisés dans toute l’Europe, la formation professionnelle systématique et structurée préparant les enseignants et les responsables éducatifs à travailler dans des écoles multilingues reste peu courant. Dans la formation tant initiale que continue des enseignants, la langue de scolarisation n’est généralement pas considérée comme un problème, partant du principe que tous les apprenants la maîtrisent parfaitement en classe et en-dehors. Il revient à la formation professionnelle d’aborder cette question et bien d’autres.

version Word version pdf
Coopération, gestion et travail en réseau : comment promouvoir l’intégration linguistique et éducative des enfants et adolescents issus de l'immigration
Résumé

La diversité linguistique est devenue une caractéristique fréquente des écoles. A ce titre, elle mérite d’occuper une place centrale dans l’action pédagogique des éducateurs et des enseignants. La plupart des enfants issus de l’immigration mènent des vies bilingues voire plurilingues, apportant de multiples langues et compétences langagières dans les écoles. Cette étude s’intéresse aux méthodes permettant d’organiser l’intégration linguistique des enfants et des jeunes bilingues et plurilingues en s’appuyant sur une collaboration entre les élèves, les parents, les enseignants et d’autres spécialistes de l’éducation ainsi qu’entre les établissements scolaires et d’autres institutions.

Version Word version pdf

Etudes produites pour des conférences sur les Langues de Scolarisation et Rapports

Conférence à Prague en 2007

La conférence de 2007 a fait progresser les travaux en vue de l’élaboration d’un cadre commun de référence (sous la forme de la présente plateforme électronique) destinée à faciliter l’élaboration de politiques et de pratiques capables de relever les principaux défis liés à la langue de scolarisation.

Conférence à Strasbourg en 2006

La conférence de 2006 a marqué le départ du projet sur les langues de scolarisation dans le contexte plus large de la notion de « langues de l’éducation » ; il s’agissait de la première consultation officielle des Etats membres, en vue d’obtenir des réactions et de définir les futures orientations.

Conférence à Cracovie en 2006

Le Rapport de la Conférence de Cracovie est disponible (en anglais uniquement) sur le site de l'Université Jagiellonian - Pologne (fichiers pdf). Il contient des études et documents de discussion sur la terminologie, les concepts etc.). Le Rapport peut également être obtenu auprès de la Division des Politiques linguistiques.

Autres Ressources

Résumé

Le présent document porte sur les politiques éducatives appliquées au Luxembourg et les défis que représentent les pratiques scolaires multilingues pour les enseignants de disciplines dites « non linguistiques ». Dans ce pays, les langues véhiculaires sont l’allemand et le français, l’utilisation de chacune d’entre elles étant régie au niveau national pour chaque cours/matière. La formation présentée ci-dessous a pour objectif de renforcer les aptitudes en langues des enseignants en tant que composantes à part entière des compétences professionnelles générales, étant donné la diversité linguistique croissante à laquelle ils sont confrontés dans leurs classes.

Cette formation, dispensée au niveau du troisième cycle, s’adresse aux jeunes enseignants exerçant au niveau du secondaire, qui sont invités à comparer des concepts d’apprentissage et de modèles théoriques à leur propre expérience en salle de classe. Les principaux domaines de développement professionnel sélectionnés à cette fin sont la sensibilisation aux questions linguistiques, les notions clés des processus d’apprentissage des langues, la conception des littératies spécifiques aux matières et des fonctions discursives, l’interaction aux fins de l’apprentissage, la didactique du plurilinguisme, les contextes culturels de l’apprentissage et l’évaluation. Ces différents domaines sont tous traités selon une même approche. Ainsi, l’on a défini, pour chacun d’entre eux, des questions de départ, des mots clés, une sélection de références, des compétences cibles chez les enseignants, et quelques propositions d’activités de formation.

Les enseignants présentant des besoins très divers, les différents domaines ne peuvent pas être aussi pertinents pour tous. La formation leur offre la possibilité de prendre des initiatives et met l’accent sur des approches contextualisées des questions de méthodologie. Elle part du principe que la conduite de travaux de recherche fondés sur la pratique en salle de classe et l’adoption d’une approche réflexive devraient améliorer les pratiques des enseignants. Une liste d’ouvrages de référence figure à la fin du présent document.

Résumé

Les objectifs de ce Cadre pour l’apprentissage précoce d’une langue seconde* s’adressent en premier lieu aux enfants issus de l’immigration des écoles maternelles, mais ils sont tout aussi pertinents pour les enfants dont la langue maternelle coïncide avec la langue de scolarisation. Ceci parce qu’il y a un certain nombre de choses que tous les enfants de la maternelle doivent être capables de faire dans la langue de scolarisation avant de commencer l’école primaire afin d’éviter d’être très vite en retard scolaire. C’est dans cette optique que le Cadre présente des objectifs minimums qui définissent ce que les enfants doivent déjà être capable de faire dans la langue de scolarisation au moment d’entrer à l’école primaire.

Ce document est un outil très utile pour les enseignants et les directeurs de maternelle pour analyser leur enseignement de la langue et définir une politique linguistique, pour les concepteurs de matériel, les inspecteurs, les accompagnateurs, les formateurs d'enseignants, les didacticiens et les chercheurs, les responsables de politiques pour la promotion de l’enseignement des langues secondes et les concepteurs de tests.

[*La langue seconde à laquelle se réfère ce Cadre est la langue de scolarisation du pays d’accueil des enfants issus de l’immigration.]

Wordversion pdf
Sommaire
  • 1. Introduction
    • 1.1 Présentation du projet
    • 1.2 Phases du projet
    • 1.3 Un cadre de référence d'objectifs pour l'apprentissage d'une langue seconde
    • 1.4 Réflexions autour de la question fondamentale
  • 2. Descripteurs
    • 2.1 Paramètres de description des objectifs
    • 2.2 Commentaire sur la liste d'objectifs
  • 3. Liste d'objectifs
    • 3.1 Compréhension de l’oral
    • 3.2 Production orale
    • 3.3 Compréhension de l’écrit
    • 3.4 Production écrite
  • 4. Les relations avec la pratique de l'enseignement : analyse de quelques points qui posent problème
  • 5. Conclusion

CITE - Classification Internationale Type d’éducation - élaborée par l’UNESCO
Selon cette classification : 0 = éducation préprimaire, 1 = enseignement primaire ou premier cycle de l'éducation de base, 2 = premier cycle de l'enseignement secondaire ou deuxième cycle de l'éducation de base (critères subsidiaires pour ce dernier niveau, entre autres : entrée après six ans environ d'enseignement primaire ; fin du cycle neuf ans après le début de l'enseignement primaire ; fin de la scolarité obligatoire).

  • Nederlandse Taalunie

    Ces descripteurs ont été développés sous l’égide de la 'Nederlandse Taalunie' pour le niveau CITE 0 (Voir Cadre pour l’apprentissage précoce d’une langue seconde - voir section ci-dessus)
    Liste des descripteurs

    Les objectifs sont décrits à trois niveaux: macro (domaines), moyen (actions et tâches linguistiques) et micro (éléments). Les descripteurs présentés ici au niveau macro sont ceux pour le le domaine scolaire, à savoir toutes les situations qui se présentent dans le cadre de l'enseignement et qui ont pour objectif de stimuler le développement de l'enfant.

  • Norvège

    Descripteurs du curriculum de compétences initiales en langue norvégienne pour des minorités linguistiques. Traduits du norvégien vers l'anglais.
    Niveau CITE 1

Norvège

contactSite web: Contact