logo Council of Europe logo Council of Europe Human rights Channel - La chaîne des droits humains

REDONNER L’ESPOIR

AUX PATIENTS INSCRITS SUR LES LISTES D’ATTENTE

9 Septembre Journée européenne du don d’organes et de la greffe

#BRINGBACKHOPE   #ORGANDONATION

L’Europe connaît actuellement une pénurie d’organes,
de tissus et de cellules pour la transplantation

La demande de greffes d’organes ne cesse d’augmenter dans le monde entier, mais les organes disponibles ne suffisent pas à y répondre. Désormais devenue le facteur limitant le traitement de nombreux patients souffrant d’une défaillance organique chronique, cette pénurie est responsable d’une augmentation considérable du nombre de patients inscrits sur les listes d’attente.

En 2015, plus de 143 000 patients étaient
dans l’attente d’un organe, ce qui représentait une augmentation
de 5 % par rapport à l’année précédente.

La même année, 39 343 patients européens ont reçu une transplantation, mais 47 613 nouveaux patients ont été inscrits sur liste d’attente. En Europe, cinq nouveaux patients y sont inscrits par heure.

Des listes d’attente qui ne cessent de s’allonger. Une pénurie chronique d’organes, de tissus et de cellules. En 2015, 6 702 patients sont morts dans l’attente d’une transplantation, ce qui représentait une hausse de 7 % par rapport à l’année précédente. En moyenne, en Europe, 18 personnes en attente d’une transplantation meurent chaque jour.

Plus de donneurs = plus d’espoir !

Nous avons tous un rôle à jouer pour aider les autres.

Découvrez l’histoire d’Anna, de Georges, de Daniel et de Julia :

 

 

 

 

 

 

 

 

Redonner l’espoir aux patients inscrits sur les listes d’attente partout en Europe !

Célébrée depuis 1996, la Journée européenne du don d’organes et de la greffe a pour objectifs d’encourager le débat au sujet du don d’organes et d’accroître le nombre de dons d’organes, de tissus et de cellules en invitant les citoyens d’Europe à s’engager pour sauver des vies.

En savoir plus sur les célébrations de cette année, organisées à Berne (en Suisse), par Swisstransplant, avec le soutien de l’EDQM/Conseil de l’Europe.

Le don d’organes, parlons-en !

Vous voulez sauver ou améliorer la vie de nombreux patients le jour de votre décès en devenant donneur/se d’organes ou de tissus ? Faites le savoir à vos proches et amis. Vous pouvez également les encourager à devenir donneurs.

Le don d’organes, tissu et cellules, j’en parle !

Personnaliser votre photo de profil facebook avec l’un des décors suivants :

Les chiffres et pratiques varient d’un pays européen à l’autre, mais, en moyenne, 40 % des familles refusent de donner les organes d’un/e proche récemment décédé. En cas de décès soudain, la plupart d’entre elles ne connaissent pas réellement la volonté du/de la défunt/e en la matière, car elles n’ont jamais abordé la question du don d’organes avec lui/elle.

Devenez aussi donneur de votre vivant :

 Vous pouvez également aider des patients de votre vivant en vous inscrivant pour devenir donneur de progéniteurs hématopoïétiques (notamment présents dans la moelle osseuse ou le sang périphérique) qui peuvent être utilisés pour traiter des maladies hématologiques.

 Après la naissance de votre bébé, vous pouvez également donner votre membrane amniotique (placenta) ou du sang de cordon ombilical, qui ne sont plus utiles au bébé.

Dites « oui » au don de vos organes, tissus et cellules !

Consultez les informations relatives à la procédure à suivre pour devenir donneur/se dans votre pays et découvrez notre brochure Le don d’organes, parlons-en !

Le don d’organes, parlons-en !

Catholicisme

Le don d’organes post-mortem par générosité et par solidarité est un geste noble et méritoire, qui doit être encouragé

Le Pape François, Évêque de Rome

Bouddhisme

Le don est la plus grande des vertus bouddhistes. Dans une vie antérieure, le bouddha a donné son corps à une tigresse affamée qui ne pouvait pas nourrir ses petits. Les contes des Jātakas sont nombreux. D’après certains, le bouddha a même donné ses yeux à quelqu’un qui les voulait. Qu’est-ce que j’y perds si en donnant un organe devenu inutile après ma mort je donne la vie à quelqu’un ?

Dr Desmond Biddulph, Président de The Buddhist Society

Hindouisme

Le don d’organes est conforme aux croyances hindoues, en ce sens qu’il aide à sauver la vie d’autres personnes.

Feu M. Om Parkash Sharma, Membre de l’Ordre de l’Empire britannique, Président du National Council of Hindu Temples UK

Islam

Si vous étiez malade et aviez besoin d’une greffe, vous aimeriez sans doute que quelqu’un vous aide en vous donnant l’organe dont vous auriez besoin.

Cheikh Dr MA Zaki Badawi, Principal du Muslim College de Londres

Judaïsme

Qui sauve une vie sauve l’humanité

Pirke D’Rav Eliezer, chapitre 48

Sikhisme

D’après la religion sikhe, l’âme survit à la mort du corps physique. Le dernier acte qui consiste à donner et à aider les autres en faisant don de ses organes est conforme aux enseignements et à l’esprit sikhs.

Lord Singh of Wimbledon, Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique, directeur du Network of Sikh Organisations, Royaume-Uni (avec l’aval des autorités sikhes d’Amritsar, Pendjab)

 

Nous suivre sur les réseaux sociaux

 

 

Conseil de l'Europe,
Avenue de l'Europe F-67075 Strasbourg Cedex, France -
Tel. +33 (0)3 88 41 20 00
Clause de non-responsabilité - © Conseil de l'Europe 2017 - © Crédit photos - Contact - RSS - Signaler une fraude ou une corruption