Retour

Cérémonie de lever des couleurs en l’honneur de la Présidence grecque du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe

Strasbourg 18 juin 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Seul le prononcé fait foi

 

M. le Maire,

M. l’Ambassadeur de la Géorgie,

M. le Président des Délégués des ministres,

 

Chaque Présidence du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe est confrontée à des défis, qui sont souvent inattendus.

Mais la pandémie de COVID-19 est sans précédent et il convient de saluer la rapidité et l’efficacité avec laquelle la Présidence géorgienne s’est adaptée à un changement radical de circonstances.

Son utilisation innovante de procédures écrites, de la visioconférence et d’événements en ligne a grandement contribué à permettre la poursuite des activités du Conseil de l'Europe malgré les perturbations.

Elle nous a ainsi permis de soutenir les Etats membres dans la prise de mesures qui ont continué de promouvoir les droits de l'homme, la démocratie et l’État de droit.

Malgré les changements des méthodes de travail, la Présidence géorgienne a su continuer de mener à bien ses priorités résolument tournées vers l’avenir.

Je pense notamment à l’accent qu’elle a mis sur les droits de l’homme et la protection de l’environnement, qui a fait l’objet d’une Conférence internationale à haut niveau suivie d’une déclaration qui alimentera nos activités futures.

Les événements marquants sur la participation de la société civile aux processus décisionnels et sur une justice adaptée aux enfants ont été organisés en ligne et le travail accompli dans ces domaines contribuera grandement à l’avènement des démocraties dynamiques, intégratrices et attentionnées que chacun de nous appelle de ses vœux.

Et sur le plan du renforcement de la démocratie par l’éducation, la culture et la mobilisation de la jeunesse, l’Echange de vues informel au sein du Comité des Ministres et la présentation de la Stratégie du Conseil de l’Europe pour le secteur jeunesse à l’horizon 2030 ont constitué des étapes importantes.

Je tiens à vous remercier, M. l’Ambassadeur ainsi que les autorités géorgiennes dans leur ensemble pour votre engagement, votre flexibilité et votre détermination.

La Présidence grecque reprend le flambeau dans cette période difficile, déterminée à jouer son rôle dans le cadre d’une cyber-Présidence le cas échéant.

Ses priorités sont notamment l’indépendance de la justice et l’État de droit, et elle entend investir dans notre avenir en mettant l’accent sur les droits des jeunes.

Bien évidemment, la Grèce a également raison d’accorder la priorité à la protection de la vie humaine et à la santé publique dans le contexte de la pandémie, dans le plein respect des valeurs défendues par notre Organisation.

La réunion ministérielle annuelle, qui devrait se tenir à Athènes en novembre prochain, sera l’occasion de dresser le bilan des réalisations des 70 années qui se sont écoulées depuis la signature de la Convention européenne des droits de l'homme mais, également, de mener une réflexion sur les leçons apprises en 2020 dans le sillage de l’impact du coronavirus, et de leurs implications pour nos activités futures.

De nombreuses autres activités sont prévues au programme de la présidence grecque, mais ce que je souhaite souligner, c’est que, nonobstant la tempête que nous traversons actuellement, nous avons la chance de pouvoir compter à nouveau sur une présidence prête à relever les défis.