Retour

Srebrenica : le combat des Mères pour la justice doit nous encourager à agir nous aussi

Déclaration
Srebrenica-Potočari 10/07/2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Srebrenica : le combat des Mères pour la justice doit nous encourager à agir nous aussi

La Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatović, a participé le 10 juillet à l’inauguration de l’installation intitulée « Mother’s Scarf », œuvre d’art créée sous l’impulsion des Mères de Srebrenica, dans le cadre de l’Initiative ‘Héroïnes de Srebrenica’. À cette occasion, la Commissaire a publié la déclaration suivante :

« Alors que nous honorons la mémoire des disparus et que nous reconnaissons la souffrance des victimes et des survivants, nous sommes rassemblés ici, à Potočari, pour inaugurer une installation artistique riche de sens.

Ces foulards et ces châles ne sont pas de simples morceaux de tissu.

Ils sont le symbole de la résistance des Mères de Srebrenica, qui se battent sans relâche pour la vérité et la justice depuis 27 ans.

Les foulards et les châles sont attachés les uns aux autres par des nœuds qui symbolisent l’unité. Ces nœuds montrent la solidarité entre les femmes face à de graves violations des droits humains. Les milliers de foulards collectés témoignent du vaste réseau de soutien que les Mères ont su créer au fil de leur quête de justice.

Ces foulards et ces châles n’appartiennent à aucun groupe en particulier et n’ont pas de signification unique. Certains ont été transmis de génération en génération, d’autres étaient portés par des survivantes pendant qu’elles fuyaient les atrocités ou qu’elles enterraient des êtres chers, d’autres encore ont été donnés par des personnes qui souhaitaient exprimer ainsi leur respect et leur compassion.

Ils symbolisent le chagrin qui relie le présent au passé mais ouvrent aussi des perspectives. Ils rendent hommage à l’engagement des Mères, qui n’ont jamais cédé à la haine et qui s’efforcent d’aider les jeunes générations à vivre ensemble dans la paix, tout en veillant à faire reconnaître la vérité et à garder vivante la mémoire des victimes.

Le combat des Mères doit nous encourager à agir nous aussi. Les Mères demandent que justice soit rendue et leur appel doit être entendu. Il est essentiel que nous unissions nos forces pour battre en brèche la culture bien implantée de la négation du génocide. Il faut condamner fermement le discours de haine, la négation du génocide et la glorification des criminels de guerre, phénomènes qui se sont malheureusement intensifiés ces derniers jours à Srebrenica.

Cette installation vivante, qui s’étoffera chaque année en voyageant dans la région et dans le monde entier, est un moyen de rendre hommage au combat des Mères, à leur courage et à leur persévérance.

Espérons que cette exposition contribuera à transmettre le message des Mères à un nombre croissant de personnes, de villes et de pays, partout dans le monde, et qu’elle les incitera à défendre la justice et les valeurs d’égalité, de respect, de diversité et d’inclusion. »

La Commissaire est à Srebrenica du 9 au 11 juillet pour participer à la conférence internationale des Héroïnes de Srebrenica, organisée par le Mouvement des Mères de Srebrenica et de Zepa, le Post-Conflict Research Center et le Srebrenica Memorial Center. Elle interviendra lors du débat sur la commémoration et le rôle des Mères. Le 11 juillet 2022, la Commissaire assistera à la cérémonie qui marquera le 27e anniversaire du génocide de Srebrenica