Retour

Commémoration de l’Holocauste des Roms : Il est impératif de combattre l’antitsiganisme sans relâche

Déclaration
Strasbourg 31/07/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Commémoration de l’Holocauste des Roms : Il est impératif de combattre l’antitsiganisme sans relâche

Il est important que, le 2 août de chaque année, soit rappelé le souvenir des victimes de l’Holocauste des Roms. Cette commémoration joue un rôle clé dans la lutte contre le racisme et la discrimination dont les Roms font l’objet. Je constate avec satisfaction que de plus en plus d’acteurs, partout en Europe, contribuent à faire connaître les pages tragiques de l’histoire des Roms, au moyen de commissions pour la vérité et la réconciliation et d’autres mécanismes analogues. Il est indispensable de continuer à étudier le passé, et à diffuser ces connaissances dans la société, pour favoriser la réconciliation et la confiance.

Cette année, la pandémie de covid-19 a été un nouveau révélateur de la vulnérabilité particulière des Roms aux violations des droits de l'homme. Dans une déclaration du 7 avril 2020, j’ai dénoncé des propos destinés à faire des Roms des boucs émissaires, ainsi que des pratiques de profilage ethnique et d’autres mesures discriminatoires ; j’ai demandé instamment aux gouvernements de veiller à ce que, durant la crise, les Roms bénéficient de la même protection et des mêmes soins que le reste de la population.

Par ailleurs, les expulsions forcées, le discours de haine et les brutalités policières n’ont pas cessé. Il est donc essentiel d’avoir bien conscience que, si les préjugés, le racisme et la discrimination persistent, de graves violations des droits de l'homme ne manqueront pas de se reproduire. La commémoration du 2 août nous rappelle la nécessité impérative de combattre l’antitsiganisme sans relâche et de défendre les droits des Roms en toutes circonstances.