Retour

La Bulgarie doit ouvrir une enquête sur les violences policières contre des journalistes

Déclaration
Strasbourg 03/09/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La Bulgarie doit ouvrir une enquête sur les violences policières contre des journalistes

« Je suis préoccupée par les nombreux témoignages faisant état de violences policières contre des journalistes qui couvraient les manifestations de Sofia », a déclaré aujourd’hui la Commissaire. « Plusieurs journalistes auraient été passés à tabac et aspergés de gaz poivre lors de heurts entre la police anti-émeute et des manifestants, mercredi, à Sofia. Un journaliste aurait été retenu par la police durant plusieurs heures et le matériel de plusieurs autres a été endommagé.

La violence exercée contre des journalistes, particulièrement par des agents de l’État, est contraire à l’obligation incombant aux autorités de faire respecter la liberté de la presse et de protéger la sécurité des journalistes.

En conséquence, je demande instamment aux autorités bulgares de veiller à ce que des enquêtes effectives soient menées sur tous les cas signalés de violences contre des journalistes et à ce que les policiers responsables de ces comportements inacceptables soient sanctionnés. De plus, il est urgent de donner des instructions claires aux policiers pour qu’ils respectent la liberté de la presse et permettent aux journalistes et aux professionnels des médias de couvrir les manifestations en toute sécurité. »