Retour

Azerbaïdjan : les efforts destinés à confronter le passé doivent devenir la priorité pour favoriser la réconciliation et une paix durable

Lettre
Strasbourg 27/04/2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Azerbaïdjan : les efforts destinés à confronter le passé doivent devenir la priorité pour favoriser la réconciliation et une paix durable

Dans une lettre adressée au Président de l’Azerbaïdjan, rendue publique aujourd’hui, la Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatović, demande instamment de veiller à ne pas perpétuer et multiplier les lourds griefs qu’ont déjà l’une contre l’autre les communautés touchées par le conflit dans et autour de la région du Haut-Karabakh.

Dans ce contexte, la Commissaire se déclare préoccupée par l’inauguration récente, à Bakou, d’un « parc des trophées », où seraient exposés des équipements militaires pris aux Arméniens lors de la guerre. L’on y verrait aussi des scènes déshumanisantes, y compris des mannequins de cire représentant des soldats arméniens morts ou agonisants. « Ces images me semblent choquantes et humiliantes », indique la Commissaire. « Les mises en scène de ce genre ne peuvent que renforcer une hostilité persistante et un discours de haine largement répandu, et encourager les manifestations d’intolérance. »

Par conséquent, elle appelle le Président à condamner fermement les paroles et les actes qui déclenchent des réactions d’animosité ou de haine, et à soutenir pleinement les efforts destinés à promouvoir la paix et la réconciliation entre les populations touchées par le conflit, en particulier pour le bien-être des générations futures de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie.

La Commissaire conclut sa lettre en confirmant être prête à se rendre en Azerbaïdjan dès que possible, à condition d’avoir accès, comme le prévoit son mandat, à tous les lieux pertinents afin d’évaluer la situation des droits de l’homme, dans les limites des frontières du pays internationalement reconnues.