Retour

Autriche : nécessité de renforcer les droits des demandeurs d'asile, des femmes et des personnes handicapées

Strasbourg, 07/06/2012 – « Les conditions de vie des demandeurs d'asile en Autriche sont généralement bonnes. Il faudrait cependant envisager d'apporter quelques améliorations, et notamment de faire en sorte que ces personnes bénéficient de conseils juridiques de qualité à tous les stades de la procédure et aient plus largement accès à l'emploi », a déclaré Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, à l'issue d'une visite de trois jours en Autriche.

Le Commissaire a rencontré des demandeurs d'asile, y compris des mineurs non accompagnés, des familles et des mères seules, dans le centre d'accueil fédéral « est » de Traiskirchen. Il a constaté que leurs besoins élémentaires étaient satisfaits et s'est réjoui de l'intention des autorités de permettre aux jeunes demandeurs d'asile de suivre une formation professionnelle et d'entrer en apprentissage.

Le Commissaire s'est aussi intéressé à la protection des droits des femmes. Il a salué les progrès accomplis par l'Autriche sur la voie de la ratification de la Convention d'Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique, qui est prévue pour l'automne. M. Muižnieks a aussi souligné la nécessité d'une mise en œuvre énergique et d'une évaluation minutieuse des mesures adoptées récemment dans le but de promouvoir l'égalité, et de combler l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes.

Concernant les personnes handicapées, le Commissaire a exhorté les autorités autrichiennes à veiller à ce que le plan d'action national pour les personnes handicapées, en cours d'élaboration, garantisse la pleine mise en œuvre, dans tout le pays, de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. « Il faudrait s'employer en priorité à garantir l'accessibilité des bâtiments et à renforcer la participation des personnes handicapées aux processus décisionnels. » Le Commissaire s'est aussi entretenu avec des patients âgés et des membres du personnel du centre sociomédical interdisciplinaire « Baumgartner Höhe » (hôpital et résidence médicalisée Otto Wagner), à Vienne ; il a pu constater l'importance accordée à la prestation de services de haut niveau, notamment en gériatrie..

Enfin, M. Muižnieks juge positif que la Commission consultative nationale des droits de l'homme ait été intégrée dans le bureau de l'Ombudsman autrichien ; celui-ci se trouve ainsi renforcé et le système national de protection des droits de l'homme gagne en cohérence. « Il convient tout particulièrement de noter que des ressources importantes sont consacrées à cette réforme, ce qui permet au bureau de l'Ombudsman de remplir son nouveau rôle de mécanisme indépendant de prévention de la torture, en assurant un contrôle national de tous les lieux de détention. Il est maintenant nécessaire de réfléchir aux moyens de renforcer le cadre juridique et institutionnel consacré à la lutte contre la discrimination, et notamment de mieux intégrer les organismes de promotion de l'égalité dans l'actuel système de protection des droits de l'homme et de les rendre plus efficaces. »

Le Commissaire publiera prochainement un rapport sur sa visite en Autriche.